Ubisoft ouvre un nouveau studio de jeux vidéo à Montpellier : "Nous voulons attirer les meilleurs talents"

, modifié à
  • A
  • A
Le studio d'Ubisoft Montpellier accueille 350 personnes et doit continuer de se développer.
Le studio d'Ubisoft Montpellier accueille 350 personnes et doit continuer de se développer. © Ubisoft
Partagez sur :
Le géant français et mondial des jeux vidéo Ubisoft a inauguré son nouveau studio de Montpellier. Europe 1 a pu visiter ce bâtiment ultra-moderne et créé de A à Z pour y développer des jeux.
REPORTAGE

C’est une des rares entreprises françaises de la tech qui rayonne dans le monde entier. Ubisoft, le studio qui a créé les jeux vidéo Rayman, Assassin’s Creed, Les Lapins Crétins ou encore Just Dance, est en pleine expansion. Porté par un chiffre d’affaires de deux milliards d’euros, en hausse de 17% l’an dernier, Ubisoft vient d’inaugurer à Montpellier un nouveau studio dernier cri. Une preuve supplémentaire que le savoir-faire français en matière de jeux vidéo ne se dément pas ainsi qu'une aubaine économique pour la région.

Un studio pour attirer "les meilleurs talents au monde"

Impossible de rater cet immense rectangle noir au look futuriste. Situé à Castelnau-le-Lez, en périphérie de Montpellier, le nouveau studio de 4.500 m2 remplace un bâtiment historique : Ubisoft est implanté dans l'Hérault depuis 1994. À l’intérieur, tout a été pensé pour aider les développeurs et les artistes à créer les meilleurs jeux du monde : système de ventilation silencieux, parquets et plafonds isolants pour réduire au maximum le bruit dans les open space, salle de repos avec massages, jardin d'hiver verdoyant et terrasses XXL pour profiter du soleil du sud. Ce sont les salariés eux-mêmes qui ont donné leurs idées pour créer ce lieu pensé de A à Z pour les jeux vidéo.

Ubisoft Montpellier

Rester à Montpellier, alors qu'Ubisoft est aujourd'hui présent dans le monde entier avec 40 studios, c'était une évidence pour le fondateur Yves Guillemot : "Je suis né en Bretagne et, pour moi, le développement en régions est très important. Ubisoft essaye d'aller partout en France pour trouver les meilleurs talents et leur permettre de travailler dans un espace qui leur plaise bien". Et ce nouveau studio à la pointe de la technologie "apporte une capacité à recruter et à faire se déplacer les meilleurs talents au monde", appuie le PDG au micro d'Europe 1.

350 emplois aujourd'hui, 500 dans trois ans

Au total, 350 personnes de 15 nationalités travaillent à Montpellier, sur les 17.000 qu'emploie Ubisoft dans le monde (3.000 en France). Au sein du nouveau studio, les game designers et les animateurs ont déjà donné naissance à Rayman Mini, déclinaison mobile des aventures du célèbre héros des jeux du même nom, disponible en exclusivité sur Apple Arcade, la plateforme vidéoludique d'Apple. La suite : Ghost Recon : Breakpoint, qui a mobilisé 100 personnes du studio montpelliérain, en collaboration avec celui de Paris et surtout Beyond Good and Evil 2, un jeu en gestation depuis plus de dix ans et qu’Ubisoft annonce comme "révolutionnaire".

Ubisoft Montpellier 2

Les employés actuels du studio seront rejoints dans les trois prochaines années par 150 nouveaux collaborateurs. Car Ubisoft recrute à tour de bras et les portes sont grand ouvertes, assure Guillaume Carmona, directeur général du studio de Montpellier : "On recherche beaucoup de gens, notamment des jeunes diplômés et des femmes. On cherche notamment des profils d’animateur 3D, de spécialiste des effets spéciaux, de directeur technique et artistique. À la fois des profils junior et des profils senior". 17 postes sont d’ores et déjà ouverts mais les places sont chères : Ubisoft Montpellier a reçu pas moins de 2.400 candidatures l’an dernier.

Le développement d'Ubisoft fait les affaires du territoire qui l'accueille. "Quand Ubisoft nous a fait part de son projet, nous avons fait en sorte de débloquer 1,9 million d'euros pour les accompagner. Cela permet d'ancrer l'entreprise sur le territoire de la métropole de Montpellier et d'avoir 150 créations d'emploi pour l'avenir", se réjouit ainsi Carole Delga, présidente de la région Occitanie. Ce partenariat de 25 ans permet également de "structurer une filière d'apprentissage dans l'audiovisuel et la création de jeux vidéo", ajoute-t-elle.