Test du HomePod : que vaut l’enceinte connectée d’Apple ?

  • A
  • A
Europe 1 a testé le HomePod, l'enceinte connectée d'Apple.
Europe 1 a testé le HomePod, l'enceinte connectée d'Apple. © Apple
Partagez sur :
Apple propose en France depuis quelques jours son enceinte connectée HomePod avec Siri. Europe 1 l’a testée.
TEST

Elle est la dernière, mais pas la moins intéressante. L'enceinte connectée d'Apple, HomePod, qui intègre l'assistant intelligent Siri, est disponible en France depuis lundi. Europe 1 a pu l'essayer. Que vaut la première enceinte d'Apple ? Peut-elle vraiment rivaliser avec les autres enceintes du marché ? Sa qualité audio, un point sur lequel Apple mise beaucoup, est-elle au rendez-vous ? Verdict.

Un bel objet

Plus qu'une enceinte intelligente, le HomePod ressemble davantage à une "vraie" enceinte, comme celles de Sonos. Un peu plus imposante, donc, que l'Amazon Echo ou la Google Home, le HomePod n'en reste pas moins un bel objet. Avec sa forme cylindrique et son revêtement tissé blanc ou gris sidéral, il s'intègre facilement sur un meuble ou dans une bibliothèque. Sur le dessus de l'enceinte, une surface en verre, tactile, permet de régler le volume et déclencher Siri manuellement. Pour fonctionner l'enceinte doit être branchée à une prise de courant. 

Une fois le HomePod branché, son paramétrage est simple, bien plus que celui des autres enceintes intelligentes. Une fenêtre apparaît sur l'écran de l'iPhone le plus proche et propose de choisir dans quelle pièce le HomePod a été installé. L'utilisateur est invité à accepter ou non que le HomePod ait accès aux données de sa messagerie, de son calendrier ou encore de ses rappels. Il est ensuite nécessaire d'activer Siri et de prononcer quelques phrases pour améliorer la reconnaissance de la voix. Principal point positif, le mot de passe ou le nom du réseau Wi-Fi n'est jamais demandé, le HomePod utilise celui auquel l'iPhone est connecté. Aucune application spécifique n'est nécessaire pour le paramétrage ou l'utilisation, le HomePod est présent dans l'application Maison de l’iPhone, comme les autres objets connectés.

Le son, avant tout

Plus que sur la connectivité et l'assistant intelligent, c'est sur la musique et la qualité audio. Apple assure que c'est l'usage premier des enceintes connectées. Le HomePod abrite, de bas en haut, sept tweeters, six microphones pour détecter les appels de son utilisateur et un woofer au-dessus qui forment le haut-parleur. Un processeur A8, le même que celui intégré dans les iPhone 6 et 6 Plus est également présent pour commander le tout. Il est utilisé par l'enceinte pour détecter son environnement. A chaque déplacement, le HomePod analyse ce qui l’entoure pour adapter la diffusion du son. Lorsque l'enceinte est placée contre un mur, elle poussera par exemple le son vers le centre de la pièce pour que toutes les personnes présentent puissent en profiter de manière optimale. De la même manière, la puce A8 surveille en permanence la musique diffusée pour régler les basses et les aigus de la meilleure manière possible. Cela permet notamment de vérifier que les basses ne prennent pas une place trop importante.

A l'écoute, le résultat est surprenant, dans le bon sens du terme. Le HomePod est sans aucun doute la meilleure enceinte connectée en terme d'audio, loin devant le Google Home et l'Amazon Echo et légèrement au-dessus de la Sonos One. Les basses sont très présentes, sans l'être trop. Les aigus, eux, sont généralement bien dosés. Mais le gros point fort du HomePod reste la distinction des voix. Sur tous les morceaux que nous avons pu écouter, elles se distinguent particulièrement bien. Un rendu très appréciable, notamment pour la musique pop.

L'écosystème Apple au centre du HomePod

La musique, justement, provient quasi-exclusivement d'Apple Music, le service de streaming musical d'Apple, et de la bibliothèque de l'utilisateur. N'imaginez pas demander à Siri de lancer de la musique depuis Spotify ou Deezer, il en serait bien incapable. Un choix assumé par Apple. Pour ceux qui souhaitent tout de même utiliser Spotify ou Deezer il est nécessaire de passer par l'iPhone directement et de partager la musique du téléphone sur l'enceinte. Apple Music oblige, le HomePod se base également sur les nombreuses playlists du service. Toutes, à l'exception de trois mix (mis à jour une fois par semaine) sont créées par des humains basés dans chaque pays et dont le rôle est d'écouter les titres des artistes avant leur sortie.

Outre la musique, il est également possible de commander ses objets connectés de la maison (ampoules, thermostats, volets...) au HomePod. Comme pour le paramétrage initial, Apple est celui qui propose la procédure la plus simple : tous les objets déjà connectés à l'iPhone via l'application Maison sont d'office commandables grâce au HomePod. C'est le cas, de manière générale, de tous les produits HomeKit, le standard d'Apple pour la maison connectée. Et à l'usage, on se prend à demander à l'enceinte d'allumer ou d'éteindre la lumière, d'autant que le système fonctionne très bien.

Un Siri... qui doit encore à se perfectionner

Mais le HomePod ne serait pas une enceinte intelligente sans Siri, l'assistant intelligent d'Apple, présent à l'intérieur. Celui-ci offre exactement les mêmes fonctionnalités que sur l'iPhone. Un simple "Dis Siri" suffit pour le déclencher. La surface tactile présente sur le dessus de l'enceinte s'illumine alors pour signifier qu'elle écoute. "Dis Siri, lance de la musique de Ed Sheeran", permet de lancer les titres de l'artiste britannique. De manière plus naturelle, on peut aussi demander à Siri de lancer un genre de musique ("Dis Siri, joue de la pop", par exemple), de jouer une playslist ou quelque chose de différent ("Dis Siri, joue quelque chose de différent"). Siri lance aussi la radio, à condition de préciser radio dans sa demande ("Dis Siri, lance la radio Europe 1"), ou les dernières actualités ("Dis Siri, quelles sont les actualités ?"). Seul bémol, les podcasts disponibles sont peu nombreux.

L'assistant intelligent est également capable de créer des rappels, de prendre des notes ou d'accéder au calendrier de l'utilisateur de l'iPhone, à condition que son téléphone soit connecté au même réseau Wi-Fi. De la même manière, il peut lire le dernier message reçu. Une option pratique, mais qui pose question. Un enfant pourrait en effet demander à Siri de lire le dernier message reçu par le smartphone de ses parents et l'entendre, même si l'iPhone (et son propriétaire avec) sont dans une autre pièce de la maison. Cette possibilité est heureusement désactivable dans les réglages du HomePod, dans l'application Maison.

De manière générale, avec une bonne connexion Wi-Fi, Siri répond rapidement. Sa compréhension des requêtes est bonne dans la majorité des cas, mais sa voix reste encore quelque peu métallique. Par ailleurs, il offre moins de possibilités de réponse que les assistants intelligents d'Amazon ou de Google. Mais en échange, Apple l'assure, il collecte nettement moins de données personnelles. 

Un très bonne enceinte, qui pourrait être plus connectée. Après quelques jours d'utilisation, le constat est évident : le HomePod est une excellente enceinte, qui délivre un son de très bonne qualité. A tel point, qu'on est régulièrement surpris par le rendu des morceaux joués. Côté "intelligence", le constat est un peu plus mitigé. Siri s'en sort très bien pour lancer la musique ou commander objets connectés, un peu moins quand il faut faire une recherche plus spécifique. Tout cela pourra cependant s'améliorer rapidement avec une mise à jour logicielle.

HomePod est disponible en France pour 349 euros en blanc et gris sidéral.