Le site du ministère de la Justice piraté par des hackers proches des "gilets jaunes" lors de l'"acte 4"

, modifié à
  • A
  • A
Le site du ministère de la Justice est resté brièvement inaccessible.
Le site du ministère de la Justice est resté brièvement inaccessible. © PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :
Plusieurs sites dont ceux du ministère de la Justice, ou du gendarme de la cybersécurité française, ont été visés par des attaques de hackers le 8 décembre, rapporte "Challenges". 

Les sites du ministère de la Justice, mais également de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), ont été ciblés par des attaques de hackers se revendiquant proches des "gilets jaunes", lors de "l'acte IV" du mouvement le 8 décembre, rapporte mardi le magazine Challenges.  

Le site de l'ANSSI, gendarme de la cybersécurité en France, a été brièvement indisponible, tout comme celui du ministère de la Justice, pendant une dizaine de minutes. 

Total et Carrefour également visés. Mais les deux sites ne sont pas les seuls à avoir été visés. Le média rapporte également des attaques menées contre les sites d'entreprises comme Carrefour, Axa ou encore Total et Saint-Gobain. Ces attaques sont elles restées sans effet, tout comme celles menées contre le site des impôts, de l'Élysée, ou de la Banque de France. 

Toujours selon Challenges, la société américaine FireEye avait elle repéré des attaques entre le 2 et le 4 décembre contre les sites de l'Ursaff ou d'universités comme celles de Paris-Sud ou de Lorraine. 

Contactés par le magazine économique, l'ANSSI et le ministère de la Justice n'ont pas souhaiter confirmer l’information.