Google Stadia : "On est devant une révolution"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Chez Philippe Vandel, Romain de Waubert, cofondateur d’Amplitude Studios, éditeur français de jeux vidéo, revient sur l'annonce de Google.
INTERVIEW

Deux milliards d'êtres humains jouent aux jeux vidéo. Un chiffre tel, que l'industrie du jeu vidéo est passée devant celle du cinéma. Et le secteur pourrait bien connaître une évolution importante. Le 19 mars, Google a en effet annoncé l'arrivée en 2019 de Stadia, une plate-forme de jeux vidéo en streaming, sorte de Netflix du jeu vidéo.

"Beaucoup de joueurs espèrent que le jeu vidéo se tourne vers le modèle Netflix". "Ils veulent donner un accès sur navigateur Internet aux meilleurs jeux qui existent". C'est avec ces mots simples que Romain de Waubert, cofondateur d’Amplitude Studios, éditeur français de jeux vidéo, résume l’initiative du géant Google. En clair, développer le cloud gaming et rendre les jeux accessibles aux gamers sur n'importe quels écrans, sans besoin de les télécharger. "Stadia n'a pas annoncé son modèle économique", souligne Romain de Waubert, "mais beaucoup de joueurs espèrent que le jeu vidéo se tourne vers le modèle Netflix, où l'on s'est habitué à payer un abonnement pour regarder autant de vidéos qu'on le souhaite".

Un prix encore inconnu. "On est devant une révolution", ne cache pas le cofondateur d’Amplitude Studios. "Google a dégainé en premier, c'est fabuleux, car cela ouvre un tas de nouveauté", se réjouit Romain de Waubert. Lors de la présentation de Stadia, Google a notamment donné exemple d'un accès immédiat à certains jeux. "Imaginez que vous visionnez une vidéo du jeu Assassin's Creed sur YouTube. Et en seulement cinq secondes, sans téléchargement, en appuyant sur un bouton, Stadia vous permet de jouer instantanément au jeu", a précisé le géant du Web. "On regarde une partie et dès qu'on le souhaite, on peut se retrouver dans la partie", résume Romain de Waubert. Côté tarif, il faudra attendre cet été pour en savoir plus et connaître le prix à payer pour cette nouvelle expérience vidéo-ludique.

Les + lus