Tournoi des Six nations : le XV de France se saborde face au pays de Galles en ouverture

, modifié à
  • A
  • A
Arthur Iturria n'en croit pas ses yeux : les Bleus menaient pourtant de seize points à la pause.
Arthur Iturria n'en croit pas ses yeux : les Bleus menaient pourtant de seize points à la pause. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Une première période réussie, une seconde totalement ratée : le XV de France a finalement dû s'incliner face au pays de Galles (24-19), vendredi soir au stade de France, pour son entrée dans le Tournoi des Six nations.

Il y a eu deux matches, vendredi soir au stade de France. Le XV de France, qui menait 16-0 à la pause, a tout gâché en seconde période pour finalement s'incliner face au pays de Galles (24-19), en ouverture du Tournoi des Six nations 

Une première période quasi-parfaite. La première période, ponctuée de deux essais, avait été quasi-parfaite, à l'image de Picamoles et Iturria. Le premier a ouvert la marque à l'issue d'une longue séquence, partie de passes après-contact, où le XV de France a balayé à plusieurs reprises la largeur du terrain (6e, 5-0). Le N°8 s'est même rattrapé ensuite, en faisant commettre un en-avant dans l'en-but français à Liam Williams, pour éviter un essai dont il aurait été à l'origine par une perte de balle (18e). Sur le deuxième essai, parti d'une percée de Damian Penaud, Arthur Iturria, en bout de ligne, a décalé après un raffut et d'une chistera après-contact Huget (23e, 10-0). 

La seconde a mal commencé. Puis les Bleus ont connu un incroyable trou d'air au retour des vestiaires. Alors que le sélectionneur Jacques Brunel avait justement souligné, à la mi-temps, l'importance de l'entame au retour des vestiaires, ses joueurs ont d'abord rapidement encaissé un premier essai, face à des Gallois transfigurés, et dont l'ailier Josh Adams a passé en revue la défense tricolore pour servir Tomos Williams (47e, 16-7).

Une première bourde. Cinq minutes plus tard, c'est une première bévue, de Yoann Huget, qui a permis au XV du Poireau de revenir à deux longueurs : l'ailier, auteur du deuxième essai des Bleus, a relâché devant son en-but un coup de pied d'occupation de Hadleigh Parkes, dont a profité North (52e, 16-14). Une pénalité de Dan Biggar, à la suite d'une mêlée (63e), a ensuite permis aux Gallois de passer devant pour la première fois du match.

Un espoir de courte durée. Le XV de France est toutefois parvenu à reprendre les commandes à dix minutes de la fin (19-17), grâce à une pénalité de Camille Lopez après une mêlée remportée, sur introduction galloise, au pied des poteaux. Mais a cédé en se montrant trop gourmand, trop joueur, alors qu'il avait justement promis pendant la semaine d'oser faire la passe de plus. Celle que n'aurait pas dû faire Sébastien Vahaamahina, sur un ballon de récupération, et qui a atterri dans les mains de George North, qui s'en allé inscrire l'essai de la gagne soixante mètres plus loin (72e). Cruel.

Rendez-vous en Angleterre. La défaite, beaucoup moins infamante que celle encaissée face aux Fidji (21-14) en clôture des test-matches de novembre, rejoint au palmarès des revers rageants et concédés d'une courte tête ceux subis l'an passé face à l'Irlande (15-13), le pays de Galles (14-13) et l'Afrique du Sud (29-26). Les Bleus, qui comptaient pourtant tellement sur cette entame de compétition pour effacer le souvenir d'une année morose, se déplaceront en Angleterre dimanche prochain lors de la deuxième journée.