Tour de France : Sam Bennett remporte la 10e étape au sprint, Primoz Roglic reste en jaune

, modifié à
  • A
  • A
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :
L'Irlandais Sam Bennett a remporté au sprint la 10ème étape du Tour de France, disputée entre l'île d'Oléron et l'île de Ré, et en profite pour prendre le maillot vert. Le maillot jaune reste lui sur les épaules du Slovène Primoz Roglic. 

Sam Bennett tient sa victoire ! L'Irlandais a remporté son premier succès d'étape sur le Tour de France, mardi au sprint lors de la 10ème étape. Le coureur de l'équipe Deceuninck-Quick Step a devancé d'un souffle Caleb Ewan, à l'arrivée sur l'île d'Oléron. Sam Bennett en profite également pour ravir le maillot à Peter Sagan, troisième de l'étape. 

Au lendemain de la première journée de repos, cette étape de plat n'a, comme attendu, entraîné aucun changement au classement général. Primoz Roglic, qui a pris la tête après deux folles journées dans les Pyrénées, conserve son maillot jaune. Le peloton enchaînera mercredi avec une nouvelle journée sans difficulté majeure, entre Châtelaillon-Plage et Poitiers, qui pourrait à nouveau sourire aux sprinteurs.

Plusieurs chutes durant l'étape, dont Martin et Pogacar

La hiérarchie est donc restée inchangée dans cette étape que Christian Prudhomme a regardé de loin, à la télévision. Le directeur du Tour, testé positif au coronavirus, a été remplacé à son poste par François Lemarchand. Rassurés par des tests Covid négatifs pour l'ensemble du peloton, les coureurs ont été sur les nerfs dans cette étape ensoleillée reliant les deux grandes îles de la Charente-Maritime (ouest), accessibles par un pont.

Plusieurs chutes se sont produites et le Français Guillaume Martin, troisième du classement, a été pris dans l'une d'entre elles à 64 kilomètres de l'arrivée, tout comme le Slovène Tadej Pogacar, avant de reprendre sa place. Auparavant, le peloton s'était scindé à 100 kilomètres de l'arrivée sous l'effet d'une accélération de l'équipe Deceuninck de Sam Bennett, qui avait condamné les deux premiers échappés, le duo suisse formé de Stefan Küng et Michael Schär.

Europe 1
Par Julien Ricotta avec AFP