Pour Teddy Riner, "ce n'est pas le moment de retirer des sous" au ministère des Sports

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le double champion olympique de judo Teddy Riner est revenu au micro de Nikos Aliagas sur la baisse annoncée du budget du ministère des Sports et sur la suppression de 1.600 postes d'ici 2022, alors que se profilent les JO 2024 à Paris.
INTERVIEW

Le message a le mérite d'être clair. Invité de Nikos Aliagas vendredi matin, Teddy Riner, le judoka qui cumule deux titres olympiques et dix titres de champion du monde, est revenu sur la suppression de 1.600 postes demandée par Matignon au ministère des Sports d'ici 2022 et la baisse de 30 millions d'euros de budget. Et il s'oppose clairement à cette coupe dans les finances du sport français.

De l'envie et de l'argent. "Pour battre le record de médailles françaises aux JO 2024 [15 médailles d'or, ndlr], il faut de tout : la petite folie qui va nous pousser à nous dépasser en compétition, mais aussi des moyens. Il faut de l'argent pour financer l'entraînement, les voyages à l'international, toute cette formation qui est importante pour essayer de gagner des titres", analyse le champion. "Moi j'ai eu la chance de connaître des entraîneurs qui se sont occupés de moi, tout le monde n'a pas cette chance. Et quand on entend la problématique qui est en train de se poser par rapport à eux, il ne faut pas oublier les JO 2024".

"Il nous faut le coup de pouce maintenant pour préparer les Jeux de 2024". "On a besoin de ce coup de pouce pour faire de ces Jeux Olympiques une réussite, que le sport continue d'évoluer et de progresser en ce sens. Et puis il ne faut pas oublier qu'il y a des jeunes qui veulent être formés, il faut les accompagner", plaide-t-il. "On a besoin de ce coup de pouce, je pense que ce n'est pas moment de retirer des sous ou des cadres d'Etat, on en a besoin. Il nous faut le coup de pouce maintenant pour préparer les Jeux de 2024". 

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Une opposition partagée. Malgré la tentative de la ministre des Sports, Roxana Maracineau, de rassurer le monde du sport après la coupe budgétaire annoncée par Matignon. Teddy Riner n'est pas le seul à être inquiet pour les JO 2024 et le sport français. Kevin Mayer, le tout récent recordman du monde du décathlon, a lui aussi réagi à cette annonce au micro de France Inter : "J'ai peur pour l'avenir du sport français. J'ai toujours eu l'impression qu'on voulait des grands sportifs mais qu'on ne s'en donnait pas les moyens [...] C'est antinomique avec le fait d'avoir bataillé pendant tant d'années pour les avoir les Jeux olympiques. On peut enfin faire grandir une génération pour avoir énormément de résultats à Paris 2024 et que ça serve ensuite à notre société française et c'est à ce moment qu'on baisse le budget".

Europe 1
Par Ugo Pascolo