Rugby : l'équipe de France veut se relancer par l'effort avant la Coupe du monde

, modifié à
  • A
  • A
Sous l'oeil de leur préparateur physique, les Bleus se sont durement entraînés avant ces ultimes préparatifs pour le Mondial japonais.
Sous l'oeil de leur préparateur physique, les Bleus se sont durement entraînés avant ces ultimes préparatifs pour le Mondial japonais. © Thomas SAMSON / AFP
Partagez sur :
Au terme d'une préparation intensive, l'équipe de France de rugby aborde la phase de préparation avec une confiance en berne, mais garde espoir pour le Mondial au Japon en septembre.

L'équipe de France de rugby entame mercredi à Nice l'ultime phase de sa préparation à la Coupe du monde, qui débute le mois prochain au Japon. Elle jouera dès samedi face à l'Écosse pour se tester et valider le choix d'un travail physique titanesque ces dernières semaines.

"À 21 heures, on avait juste envie de dormir"

De l'aveu général, les 37 joueurs du XV de France n'avaient jamais connu une préparation aussi éprouvante. La semaine passée en Espagne, les internationaux n'ont clairement pas eu le temps de bâtir des châteaux. Ils ont enchaîné des séances d'une intensité folle sous un soleil de plomb. "Le soir, à 21 heures, on avait juste envie de dormir tellement on était morts de fatigue", résume l'un d'entre eux.

" L'équipe de France a montré qu'elle était capable de se ressaisir, de bien figurer et d'aller loin, même dans les moments difficiles "

Le but de cette mission commando qui va se poursuivre à Nice est de rattraper le retard physique sur les nations de l'hémisphère sud, et d'inverser ainsi une spirale catastrophique pour les Bleus, qui ont perdu deux matches sur trois en moyenne ces derniers mois.

"On aura notre mot à dire", prédit Brunel

Leur confiance est en lambeaux, mais le sélectionneur Jacques Brunel refuse pourtant d'abdiquer : "L'équipe de France a montré qu'elle était capable de se ressaisir, de bien figurer et d'aller loin, même dans les moments difficiles. Je crois beaucoup à cette équipe et à notre capacité à créer un contexte favorable. Je pense qu'on aura notre mot à dire", prédit le sélectionneur.

Seul à la barre durant l'inquiétant Tournoi des Six Nations, terminé à la 4ème place, Jacques Brunel s'est vu adjoindre Fabien Galthié pour cette Coupe du monde. L'ancien entraîneur de Montpellier et de Toulon sera également son successeur à l'automne. Celui qui fut le demi de mêlée emblématique des Bleus a déjà posé sa patte sur les méthodes et l'identité de jeu d'un XV de France qui entend bien se réveiller au pays du Soleil Levant.

Europe 1
Par Jean-François Pérès, édité par Thibaud Le Meneec