Rugby : le XV de France tenu en échec par le Japon (23-23)

, modifié à
  • A
  • A
Les Tricolores ont résisté mais n'ont pas su faire la différence face au Japon. © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Les Bleus n'ont pas réussi à faire la différence à domicile face au Japon (23-23) samedi soir à la U Arena, et concluent leur tournée d'automne par un bilan très négatif.

Cette tournée automnale laissera des traces. Après des défaites logiques contre la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud, l'équipe de France n'a pu obtenir qu'un match nul contre le Japon (23-23) sous les sifflets de la U Arena de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, samedi soir en clôture des test-matches de novembre.

Une septième défaite d'affilée manquée de peu. Samedi, les deux grosses occasions en première période des Bleus ont symbolisé leurs lacunes actuelles en attaque : fébrilité et manque de clairvoyance. Teddy Thomas s'est d'abord montré trop gourmand, tardant à faire la passe, finalement en-avant, pour envoyer Damian Penaud à l'essai (6). Sur la deuxième, Baptiste Serin a d'abord choisi le mauvais côté sur sa percée, puis la passe sautée de Guilhem Guirado a annulé un surnombre, avant un en-avant devant l'en-but de Sekou Macalou (18). Et dans la foulée, ballon enterré à la suite de la pénaltouche.

Menés 8 à 3 après un essai de Shora Horie (23), les Bleus ont dû attendre la toute fin de la première période (40), et un essai de Rabah Slimani pour passer devant au score (13-8). Avant, donc, de vivre plus de trente minutes sous très haute pression : moins puissants mais plus vifs, plus ambitieux dans le jeu, les Japonais reprennent les commandes dès le retour des vestiaires avec un essai de Lafaele auquel répondra Lacroix (49). Le dernier essai est l'oeuvre d'Ai Valu (73, 23-23). Et les hommes de Guy Novès sont sauvés de la défaite par la transformation ratée par l'ouvreur Tamura.

Un bilan très négatif. Le bilan n'en est pas moins inquiétant. Les Bleus avaient auparavant, cet automne, perdu contre la Nouvelle-Zélande (18-38) puis l'Afrique du Sud (17-18), et leur réserve avait chuté contre celle des All Blacks (23-28) dans une rencontre qui n'avait pas valeur de test-match. La série de six revers, dont cinq test-matches, une première depuis 35 ans, se sera donc arrêtée sur la pelouse synthétique et sous le toit couvert de la U Arena.

La colère des supporters. 
À la 33e minute, une partie de la U Arena, qui attendait encore le premier essai français, s'est fait remarquer en entamant : "on se fait ch..., on se fait ch... !" Le Japon menait alors 8-6 et les Français semblaient déjà tétanisés par la tournure du match. L'ambiance est devenue franchement délétère en fin de rencontre avec des "Remboursez !" entendus peu avant le coup de sifflet final, accueilli par une bronca. 

"Pas loin de la catastrophe". "Ça sonne comme une défaite car on voulait faire mieux que ça, aujourd'hui je pense qu'on est à notre place. On n'a pas été surpris, on savait qu'ils maniaient bien la vitesse et l'agilité. À chaud c'est forcément compliqué, mais c'est une tournée décevante", a réagi au micro de France 2 l'ouvreur de l'équipe de France François Trinh-Duc. Le capitaine de l'équipe, Guilhem Guirado, s'est quant à lui excusé du match de ce soir : "On a pu s'apercevoir que les Japonais jouaient beaucoup plus vite que nous (...) il n'y a pas beaucoup d'enseignements à tirer. On n'est pas loin de la catastrophe, je suis un peu désolé pour tout le monde, on est au plus bas, il va y avoir une grosse remise en question."

À deux ans de la Coupe du monde 2019 au... Japon, le chantier est énorme, et il est fort à parier que le président de la Fédération française de rugby Bernard Laporte, ne reste pas les bras croisés face au terrible bilan de Guy Novès et son staff : sept victoires en 22 matches, pour quatorze défaites et donc un match nul.