Roland-Garros : "Lorsque je m'écroule sur le court, je ne réfléchis à rien, c'est l'adrénaline qui descend", confie Rafael Nadal après son 12e titre

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le champion espagnol Rafael Nadal a remporté dimanche son douzième Roland-Garros, face à Dominic Thiem. Au micro de Nikos Aliagas sur Europe 1, il assure être meilleur qu'à 19 ans, âge de son premier sacre à Paris. 
INTERVIEW

À 33 ans, Rafael Nadal continue d'écrire sa légende. En s'imposant dimanche en quatre sets contre l'Autrichien Dominic Thiem, en finale de Roland-Garros, l'Espagnol s'est offert un douzième sacre sur la terre battue parisienne, et devient le premier joueur de l'histoire, hommes et femmes confondus, à remporter douze fois le même titre majeur. Mais alors qu'il n'est plus qu'à deux titres du record de Roger Federer, avec 18 majeurs au compteur, le champion accueille toujours ses victoires avec le même bonheur. "Ce sont toujours des émotions très importantes", décrit-il au micro de Nikos Aliagas, lundi matin sur Europe 1. 

"Lorsque je m'écroule sur le court, je ne réfléchis à rien, c'est l'adrénaline qui descend", raconte le natif des Baléares, revenant sur la balle de match d'un match accroché (6-3, 5-7, 6-1, 6-1). "Et puis, au fur et à mesure des minutes, viennent toute une série d'émotions. Ce sont des moments dont on tente de profiter un maximum, sur le court le plus important de ma carrière, et sachant qu'il y a toute ma famille et mon équipe en tribunes".

"Je ne me fâche pratiquement jamais" sur le court

Après la perte du premier set, l'éternel rival de Roger Federer ne s'est pas affolé, face à un Dominic Thiem bien décidé à remporter son premier Roland-Garros. "Je ne me fâche pratiquement jamais", confie Rafael Nadal. "Parfois, je ne joue pas au niveau que je souhaiterais, mais j'accepte les choses telles qu'elles viennent". Et d'ajouter : "Je ne suis pas assez bon pour penser que je vais jouer toujours très bien. Je sais que je joue contre un des meilleurs du monde et qu'il fallait que je me concentre". 

L'important, "c'est de prendre du plaisir sur le court et d'avoir remporté un douzième Roland-Garros", dit encore Rafael Nadal. "Ce sont toujours des émotions très importantes, et au fur et à mesure des années, nous savons qu'il y aura de moins en moins d'occasions". 

Car à 33 ans, Rafael Nadal sait qu'il ne lui reste que quelques années au plus haut niveau. Mais quatorze ans après sa première victoire Porte d'Auteuil, l'homme aux désormais 18 Grand Chelems l'assure : le Rafael Nadal de 33 ans "joue mieux que celui de 19 ans". Tout juste reconnaît-il que ce dernier "était physiquement bien supérieur". 

Europe 1
Par Antoine Terrel