Robert Marchand, doyen des cyclistes, s'est éteint à 109 ans

, modifié à
  • A
  • A
Robert Marchand était âgé de 109 ans. 2:13
Robert Marchand était âgé de 109 ans. © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Le doyen du cyclisme Robert Marchand, détenteur de multiples records de l'heure, s'est éteint dans la nuit de vendredi à samedi dans un Ehpad de Mitry-Mory, en Seine-et-Marne, à l'âge de 109 ans. Jusqu'à 106 ans, ce mordu infatigable de cyclisme faisait des tours de piste avec son vélo. Un homme aux innombrables vies.

Il avait pris sa retraite de cycliste il y a à peine trois ans. C'était au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines à… 106 ans. Robert Marchand, infatigable recordman de l'heure sur piste et doyen du cyclisme, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi à l'âge de 109 ans. Europe 1 revient sur le destin de cet homme devenu une mascotte qui, à chaque interview, bluffait par son énergie et son enthousiasme si communicatifs.

Un petit bonhomme aux nombreux records

S'il n'avait plus les jambes de ses 20 ans, il en avait la fougue. Petit bonhomme d'1,52 mètre, il était un peu voûté et avait une démarche hésitante. Mais sa tenue jaune et violette était reconnaissable parmi 1.000 et sur son vélo, il volait. Il avait couru 22,547 kilomètres en une heure, soit le record du monde pour les plus de 105 ans.

"J'avais mal aux au bras. J'ai mal au bras…" disait-il lors de l'une de ses dernières sorties au Vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines devant une foule de plusieurs milliers de personnes. "C'est parce que j'ai des rhumatismes. Je ressens un peu d'émotion de voir tout ça. C'est même pas croyable. Comment voulez vous qu'un type de 105 ans… Voir toute cette foule… C'est à se demander si c'est vrai."

"On met neuf mois pour arriver au monde et trente secondes pour claquer"

L'homme au rire contagieux se félicitait alors d'avoir "déjà réussi à vivre jusqu'à 105 ans". "On met neuf mois pour arriver au monde et puis on met trente secondes pour claquer", plaisantait-il dans un éclat de rire.

Robert Marchand était aussi tenant du titre du meilleur temps chez les plus de 102 ans et de 100 ans. Et pour cause : ces catégories de records avaient été créées pour lui. Personne d'autre n'avait une telle pêche. Selon son médecin de l'époque, il avait le coeur d'un homme de 60 ans à peine. Avait-il un secret ? "Robert, il est devant. Il nous sème dans les montées parce qu'il a un pédalage bien régulier. Il grimpe et nous on a du mal à le suivre. Il doit avoir un secret, sûrement, mais il dit simplement qu'il boit de l'eau et avec du miel", racontait en 2011 Rolande, une femme de 70 ans du même club cycliste que lui.

D'innombrables vies

De l'eau et du miel donc… Mais surtout une hygiène de vie irréprochable depuis 1911. Robert Marchand a connu les deux guerres mondiales et plusieurs vies : pompier de Paris, bûcheron au Canada, ou encore planteur de cannes à sucre au Venezuela. C'est un sportif et un homme exceptionnel qui s'est éteint. Un champion français.

Europe 1
Par Pierre Herbulot, édité par Jonathan Grelier