PSG : "S'il n'y a pas de solutions, Neymar reste avec nous", pour Thomas Tuchel

, modifié à
  • A
  • A
© LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
C’est le feuilleton qui agit la planète foot cet été. La fin du mercato se rapproche, sans que Neymar ne s'éloigne PSG. "On n'a pas de solution", a concédé samedi son entraîneur Thomas Tuchel, actant une semaine de négociations difficiles avec le club de Barcelone.

C’est le feuilleton qui agit la planète foot cet été. La fin du mercato se rapproche, sans que Neymar ne s'éloigne du PSG. "On n'a pas de solution", a concédé samedi son entraîneur Thomas Tuchel, actant une semaine de négociations difficiles avec le Barça.

Et si la superstar restait un an de plus dans la capitale? Le week-end dernier, le point de non-retour ne semblait pas très loin, entre sa non-convocation dans le groupe pour la reprise de la Ligue 1 et les insultes des Ultras parisiens l'enjoignant de "se casser".

Acheté 222 millions d’euros en 2017, Neymar est dans le mercato, comme il est su le terrain : insaisissable, à dribbler rumeurs et défenseurs avec la même aisance qui fait de lui l'un des trois meilleurs joueurs de la planète.

"On n'a pas de solution pour le sortir du club"

Aujourd'hui, son dossier a pris un nouveau virage, qui redonne du crédit au scénario, encore improbable il y a quelques jours, selon lequel il resterait en France, en accord de son contrat qui court jusqu'en 2022.

"On n'a pas de solution pour le sortir du club. C'est une chose entre lui et le club. S'il n'y a pas de solutions, il reste avec nous", a expliqué son coach, à la veille du déplacement à Rennes pour lequel il n'a pas convoqué le Brésilien, toujours en phase de reprise après sa blessure à une cheville fin mai.

L’attaquant n'a pas encore disputé une minute avec le nouveau maillot, en pré-saison comme en championnat. Mais sa convocation, vendredi, pour des matches amicaux de sa sélection nationale en septembre laisse entrevoir un retour à la normale proche. Du côté des pelouses, du moins.                 

Coutinho hors des négociations

En coulisses, les discussions compliquées entre son club et le FC Barcelone, sa destination privilégiée selon la presse, éloignent la possibilité d'un dénouement rapide, souhaité par le directeur sportif Leonardo qui veut vite trouver une réponse à cet énorme point d'interrogation sur la saison du PSG. Surtout, l'accord de principe pour le prêt du Barcelonais Philippe Coutinho au Bayern, annoncé vendredi soir, a rebattu les cartes.

Les médias français et catalans semblaient s'accorder ces derniers jours pour dire que le néo-Bavarois était l'un des joueurs plaisant le plus aux Parisiens, ce qui en faisait une monnaie d'échange plausible dans le cadre d'une opération incluant un ou plusieurs joueurs et une somme d'argent en échange de Neymar.

Le discours de Tuchel a changé

Sur quelles bases reprendront les négociations entre le PSG et les Catalans? Le Real Madrid, à l'affût, sera-t-il capable de saisir l'opportunité? A deux semaines de la fin du mercato, la série tient en haleine la planète les passionnés de foot, sans que le temps ne joue forcément à l'avantage des Parisiens, selon Tuchel.

"Je ne sais pas si le temps change beaucoup de choses", a concédé l'Allemand, philosophe.

Mais son discours, lui, a déjà changé. Dimanche après le succès inaugural contre Nîmes (3-0), il affirmait, presque fataliste, qu'il fallait devoir "trouver des solution sans Neymar. C'est la réalité." Six jours plus tard, il a expliqué comment le Brésilien était indispensable à son équipe.

"Quand je pense à une équipe forte, c'est avec lui. Mais un Ney dans un état d'esprit bien, agressif, avec des courses, des dribbles, libre et totalement ‘fit’", a-t-il déclaré, tout en préparant le retour de sa superstar au Parc. "Il est un gars très sensible. Ce n’est pas facile de rentrer et convaincre tout le monde qu'il est là, qu'il donne tout. C'est le défi. On doit faire ça ensemble. Je vais toujours le protéger, et le pousser au meilleur niveau possible." Mais avec quel maillot?