PSG : pour Pochettino, l'"émotion incroyable" et la "joie intérieure" d'un premier titre

, modifié à
  • A
  • A
Mauricio Pochettino PSG
Avec un premier titre obtenu contre Marseille, Mauricio Pochettino démarrer bien son aventure parisienne. © Alain JOCARD / AFP
Partagez sur :
Le Paris Saint-Germain a remporté mercredi soir le Trophée des champions, aux dépens de l'Olympique de Marseille (2-1). Sur le banc parisien depuis deux semaines, Mauricio Pochettino s'est félicité de son premier titre en tant qu'entraîneur, mais veut rester prudent avant les prochaines échéances.

Le PSG tient sa revanche : battus par l'Olympique de Marseille au Parc des Princes en début de saison, les Parisiens ont remporté mercredi soir le Trophée des champions 2-1 face à l'OM. Les bras levés sur le podium en compagnie de son staff et de ses joueurs, sur la pelouse du stade Bollaert de Lens, Mauricio Pochettino a pu savourer le premier trophée de sa carrière en tant qu'entraîneur, en toute simplicité. Oui, ce titre a été glané face au rival marseillais, mais l'Argentin n'a pas pour autant célébré l'ouverture de son palmarès par une joie démesurée.

"Difficile de trouver les mots"

"C'est difficile de trouver les mots pour expliquer ce que je ressens", a confié le technicien parisien après la rencontre. "C'est une joie intérieure, d'autant que c'est un club qui m'a fait devenir une meilleure personne et un meilleur joueur. Gagner en si peu de temps, c'est une émotion incroyable."

Arrivé pour faire franchir un cap au Paris Saint-Germain en Ligue des champions, Mauricio Pochettino a salué la qualité de jeu affichée par les siens mercredi soir : "Paris mérite cette victoire, nous avons fait un bon match. Nous progressons dans tous les domaines où nous voulons mettre en place nos idées. Nous avons un groupe de joueurs très intelligents, avec une grande capacité d'adaptation. Le groupe a montré beaucoup de maturité, il a appris de ses erreurs."

Des semaines cruciales en vue

Les joueurs du PSG se sont montrés bien plus communicatifs que leur entraîneur, soulagés d'avoir battu une équipe de l'OM limitée, mais courageuse. Sur les réseaux sociaux, Neymar s'est même permis de chambrer le meneur de jeu marseillais Dimitri Payet et surtout Alvaro Gonzalez, avec qui il avait eu une altercation lors de leur dernière opposition. Il s'agit là des deux seuls écarts de conduite, car le match en lui-même, d'un niveau technique moyen, s'est déroulé dans un climat plus apaisé, bien loin du pugilat de septembre dernier.

Pour les Parisiens, il s'agit désormais de bien négocier des semaines cruciales. Le club est actuellement deuxième de Ligue 1, derrière des Lyonnais tranchants lors de la phase aller. Surtout, la perspective du huitième de finale de Ligue des champions face au FC Barcelone se rapproche à grands pas, avec un match aller au Camp Nou le 16 février. Un mois et demi après son arrivée et cinq semaines après son premier titre, Mauricio Pochettino jouera déjà gros.