Natation : l'Américain Ryan Lochte, sextuple champion olympique, suspendu 14 mois pour dopage

, modifié à
  • A
  • A
Ryan Lochte a publié il y a quelques mois sur les réseaux sociaux une photo de lui en pleine perfusion.
Ryan Lochte a publié il y a quelques mois sur les réseaux sociaux une photo de lui en pleine perfusion. © CHRISTOPHE SIMON / AFP
Partagez sur :
Le nageur américain Ryan Lochte a été suspendu quatorze mois par l'agence américaine antidopage pour violation des règles liées au dopage.

L'Américain Ryan Lochte, sextuple champion olympique et seize fois champion du monde de natation, a été suspendu pendant quatorze mois, soit jusqu'en juillet 2019, pour avoir violé les règles liées au dopage, a annoncé lundi l'agence américaine antidopage, l'Usada.

Un problème de méthode. "Lochte a reçu une perfusion intraveineuse de substances autorisées", a justifié l'Usada, précisant que la méthode utilisée était contraire au règlement en vigueur. C'est le nageur de 33 ans lui-même qui avait attiré l'attention de l'agence en publiant il y a quelques mois sur les réseaux sociaux une photo de lui… en pleine perfusion.

"L'enquête de l'Usada, à laquelle Lochte a pleinement coopéré, a révélé que Lochte a reçu une perfusion intraveineuse de substances autorisées", a justifié l'agence, précisant que la méthode utilisée était contraire au règlement en vigueur, à savoir que l'homme aux douze médailles olympiques a utilisé une dose supérieure (plus de 100 mL en 12 heures) à celle autorisée.

"Rien pris d'illégal". La décision, rétroactive à la date du 24 mai, signifie que Ryan Lochte ne pourra pas participer au championnat américain cette semaine en Californie, ni, surtout, aux championnats du monde l'an prochain. "Je n'ai rien pris d'illégal. Tout était légal. Vous pouvez acheter ça chez CVS ou Walgreens (deux chaînes de supérettes et pharmacies américaines, NDLR) mais il y a des règles et vous devez vous y conformer", a regretté Ryan Lochte lors d'une conférence de presse lundi. Il a également dit accepter cette décision.