Ligue des champions : "Pendant un instant, nous avons perdu le fil", reconnaît le coach du PSG

, modifié à
  • A
  • A
Unau Emery sur le banc du PSG à Anderlecht (1280x640)
Unai Emery n'a pas forcément apprécié la première période de son équipe, mercredi, à Anderlecht. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Le PSG s'est largement imposé à Anderlecht, mercredi soir (4-0), mais a aussi connu quelques frayeurs, notamment en première période.

Le PSG a gagné 4-0 à Anderlecht, signant un troisième score fleuve en autant de matches de Ligue des champions cette saison. Un simple match nul, dans quinze jours, lors du match retour face à Anderlecht, suffira pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la compétition. Mais, comme à plusieurs reprises depuis le début de la saison, le PSG a montré également quelques signes de fragilité.

"Le match a très bien débuté avec ce but dès la 3e minute ( de Kylian Mbappé). Mais ensuite, pendant un instant, nous avons perdu le fil", a reconnu le coach espagnol du club de la capitale. "Anderlecht a joué avec beaucoup d'intensité, parfois avec agressivité : nous sommes habitués."

"Des progrès à faire au niveau collectif". S'il s'est montré satisfait des "performances individuelles", l'ancien entraîneur du Séville FC a reconnu qu'il y avait des "progrès à faire au niveau collectif". "Dans ce genre de match, ce qui est important, c'est d'améliorer les détails", a convenu Emery.

"En première période, ce n'était pas parfait au niveau de la maîtrise du match. Nous avons parfois été surpris en contre-attaque. Mais en deuxième période, nous avons trouvé un meilleur équilibre. Il y avait de la discipline tactique. C'est mon travail de donner cet équilibre à l'équipe." Et Emery de conclure sur le fait qu'il "n'y aura aucun match facile cette saison". Le prochain prévu au calendrier, à Marseille, pourrait lui donner raison.