Nantes-PSG : l'arbitre Tony Chapron déchaîne les critiques sur Twitter

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Déséquilibré dans une course, l'arbitre Tony Chapron a cru être poussé par un joueur qu'il a ensuite tenté de tacler. Une action hallucinante qui a déchaîné les réactions des internautes.

Les images sont incroyables et n'ont pas échappé aux spectateurs. Dimanche soir, l'arbitre du match Nantes-PSG (0-1), Tony Chapron, est devenu une "vedette" malgré lui en tentant de tacler Diego Carlos qui l'avait involontairement fait tomber. Mais "l'homme du match" ne s'est pas arrêté là : après un bref échange, il a sorti un carton jaune à l'adresse du joueur, le deuxième de la rencontre, synonyme d'exclusion. Un épisode qui a déclenché une avalanche de critiques dans la presse et sur internet jusqu'au delà des frontières françaises, et notamment sous les hashtags #Chapron ou #ChapronRouge. 

Les internautes - et même le gardien espagnol du FC Porto Iker Casillas - n'ont pas manqué d'humour pour décrire l'aberrante situation :

D'autres ont fait part de leur indignation, notamment l'humoriste Baptiste Lecaplain qui a ajouté une petite note cinématographique.

Et enfin, certains ont mélangé les rires aux larmes :

"Impardonnable". Les réactions se sont faites assez dures dans la presse. Dans L'Equipe daté de lundi, l'incident est commenté par l'ancien joueur et consultant Saïd Endjimi qui regrette l'action de l'arbitre, CPE au civil. "Tout le monde peut se tromper, encore faut-il le reconnaître. J'espère qu'il va se prononcer pour dire que c'est impardonnable. Il faut présenter ses excuses au joueur concerné. Je connais l'homme. C'est difficile de dire qu'il l'a fait exprès. Je pense qu'il a cru que le joueur voulait lui faire un croche-patte", a-t-il commenté.

Le président du club nantais (qui s'est incliné 1-0 face aux Parisiens), n'a pas non plus été tendre malgré une certaine retenue. "C'est un gag", a estimé Waldemar Kita. "J'ai reçu 20 SMS du monde entier qui me disaient que cet arbitre est un gag. Que voulez-vous que je vous dise ? Si je parle trop, je vais être convoqué par une commission d'éthique. On n'a le droit de rien dire. C'est quand même scandaleux de voir ça. On donne un rouge à un joueur qui n'y est pour rien. On est où ? Il faut faire une école", a-t-il expliqué, taxant l'arbitre d'amateur en lui conseillant de se reposer et de se faire masser. "Il devrait être suspendu six mois. Si c'est nous (qui le faisons), on prend six mois ! Il est à la fin de sa carrière, mais c'est pas comme ça qu'on finit." Il n'est pas certain qu'avec recul, le souvenir de cette soirée reste agréable à l'arbitre.

Europe 1
Par A.D