JO 2018-Ski de fond : la France en bronze sur le sprint libre par équipes

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
L'équipe de France, composée de Maurice Manificat et Richard Jouve, a pris la 3ème place du sprint par équipes derrière la Norvège et les athlètes russes sous bannière olympique.
JO 2018

Bis repetita pour le ski de fond tricolore aux JO de Pyeongchang ! Trois jours après avoir décroché le bronze sur le relais 4x10 km, dimanche, l'équipe de France a remis ça, mercredi, avec une nouvelle troisième place, cette fois sur le sprint libre par équipes. Le duo français, composé de Maurice Manificat, 31 ans, et Richard Jouve, 23 ans, a terminé derrière la Norvège et les athlètes olympiques russes lors de ce cette course à deux, les deux skieurs se relayant à tour de rôle après des boucles de 1,25 km pour un total de 7,5 km.

L'argent à 31 centièmes seulement. Lors de cette course, le duo français a toujours été devant, dans les quatre premiers. Auteur du deuxième chrono des engagés sur son troisième et dernier relais, Maurice Manificat a transmis le relais à Richard Jouve en position idéale pour jouer le podium. Le Norvégien Johannes Klaebo hors d'atteinte, Richard Jouve s'est incliné au sprint face au Russe Alexander Bolshunov, qui l'a devancé de 31 centièmes, mais il a résisté au Suédois Calle Halfvarsson, troisième à 1"05 du Français. "J'étais dans un bon jour", a confié Richard Jouve au micro de France Télévisions. "Maurice m'amène le relais dans une bonne position. J'étais troisième et je savais que je n'allais pas être passé (par le Suédois), donc j'ai savouré quand même lors de la dernière ligne droite."

Richard Jouve devait à l'origine disputer ce "team sprint" avec Lucas Chanavat, mais l'encadrement de l'équipe de France a préféré lui associer Maurice Manificat, en grande forme lors de ces Jeux et déjà médaillé de bronze sur le relais 4x10 km. "C'est incroyable, deux médailles sur des Jeux", a souri le skieur tricolore. "Ce qui est bien, c'est que c'est deux médailles par équipes. Ça a été trois jours étranges pour moi (depuis la médaille sur le relais), il fallait tout de suite se remobiliser sur le team sprint. On a eu une pensée pour Lucas. Ils ont une équipe de sprinteurs fantastiques. Mais, quand on a regardé les équipes alignées, on sait qu'on n'a pas fait d'erreur. Et la médaille vient le prouver."

"Le travail d'une équipe fantastique". Deux médailles lors de Jeux olympiques, le ski de fond français n'avait jamais connu ça. "Cette médaille représente énormément, cela marque le travail d'une équipe fantastique", s'est félicité au micro de France Télévisions Fabien Saguez, le directeur technique national (DTN). "On avait monté cette équipe-là (Manificat-Jouve) pour cette piste spécifique. Sur le fond ou sur le demi-fond, aller disputer les médailles aux Norvégiens, c'est comme aller défier les Kényans en demi-fond en athlétisme. Aujourd'hui (mercredi), ils ont réalisé une course royale. Imaginez-vous, ils font 1.000 heures d'entraînement en été et en automne…" Ces heures de sacrifice ont porté leurs fruits à Pyeongchang.