Hand - Ligue des champions : Nantes bat le PSG et se qualifie pour la finale !

, modifié à
  • A
  • A
L'immense joie des Nantais, qualifiés pour la finale de la Ligue des champions pour la première fois de leur histoire. © Patrik STOLLARZ / AFP
Partagez sur :

Le "H" a créé la sensation en battant les Parisiens (32-28), samedi en demi-finales de la Ligue des champions. Les Nantais joueront le titre dimanche. 

Quel exploit de Nantes ! Pour leur première participation au Final Four de la Ligue des champions, les Nantais ont créé la sensation en dominant le PSG (32-28), samedi en demi-finale à Cologne. Le "H", valeur montante du hand français ces dernières années, a surpris les Parisiens, au budget pourtant trois fois supérieur et à l'effectif constellé de stars. Nantes affrontera le vainqueur de la rencontre entre Vardar Skopje, le tenant du titre, et Montpellier, la troisième équipe tricolore qualifiée pour ce Final Four. 

Le match parfait. Les Nantais ont joué le match parfait, devant des centaines de supporters en fusion à Cologne. Ils ont pris d'entrée Nikola Karabatic, Luc Abalo et les stars parisiennes à la gorge, menant 13-8 après 21 minutes. Le PSG a alors couru au score, et est même revenu à un petit but à quatre minutes de la fin (56e). Mais le gardien du "H", Cyril Dumoulin, a réalisé l'arrêt décisif sur un penalty du Danois Mikkel Hansen. Les Nantais, galvanisés, ont alors conclu leur démonstration pour s'envoler définitivement. Le rêve se poursuit pour Nantes. 

Immense déception pour le PSG. A l'inverse, le PSG a vécu un nouveau cauchemar. Les Parisiens, qualifiés pour la troisième d'affilée au Final Four, ont à nouveau échoué à décrocher la Ligue des champions, l'objectif principal du club. Battus l'an passé en finale, ils n'ont jamais réussi à trouver la clé face à l'incroyable défense et la fougue des Nantais. Le PSG peut tout de même se consoler en championnat de France. Les Parisiens, premiers, sont bien partis pour remporter leur quatrième titre national de suite. De quoi atténuer, un tout petit peu, cette nouvelle déception.