ÉDITO - "Giroud, l’erreur de casting de l’équipe de France"

  • A
  • A
Partagez sur :
L’attaquant a été convoqué par Didier Deschamps dans le groupe appelé à affronter l’Islande et la Turquie lors des éliminatoires à l’Euro. Alors même qu’il ne joue pas en club. Anormal, selon notre éditorialiste Virginie Phulpin.
EDITO

>> L’équipe de France de football se réunit lundi à Clairefontaine pour préparer ses deux matches éliminatoires à l’Euro 2020, contre l’Islande et la Turquie. Malgré une mise à l’écart à Chelsea, Olivier Giroud a été appelé par Didier Deschamps. Pour notre éditorialiste Virginie Phulpin, l’attaquant, malgré son statut de champion du monde, n’a rien à faire là.

"Il ne va pas arriver fatigué, c’est sûr... Olivier Giroud a joué en tout et pour tout 18 minutes en un mois avec son club de Chelsea. Et hier (dimanche, Ndlr), comble de la mise à l’écart, l’attaquant ne faisait même pas partie des remplaçants pour le déplacement à Southampton. Comment peut-on continuer à faire venir en équipe de France un joueur qui ne joue pas au foot ? Il va avoir un léger manque de rythme. 

Il a besoin de confiance en lui. Or cette confiance, il ne l’a pas...

Moi je veux bien qu’on l’appelle en Bleu pour services rendus et son aura de champion du monde. Mais Didier Deschamps commence à s’inquiéter un peu de sa situation. C’est bien le sélectionneur qui disait qu’il fallait être titulaire en club pour faire partie de l’équipe ? Donc il va falloir être logique et trancher dans le vif. Même si c’est désagréable. L’équipe de France, ça n’est pas un groupe de parole pour joueurs qui voudraient retrouver le moral. 

Olivier Giroud a conscience du problème. Et c’est tout sauf un cadeau, cet appel en équipe de France. Qu’est-ce qu’il va pouvoir faire sur le terrain ? Personne ne peut répondre, puisqu’il ne joue pas. Vis à vis de ses coéquipiers en Bleu, ça risque d’être compliqué aussi, quand ils échangent à propos de leur quotidien en club. Et quand on a essuyé autant de critiques pendant la coupe du monde, les quolibets sur l’attaquant qui ne marque pas, je pense que chez les Bleus, il a besoin de confiance en lui. Or cette confiance, il ne l’a pas.

Qu’il se reconstruise ailleurs qu’à Chelsea

Alors faut-il pousser Olivier Giroud dehors ? Oui, mais pour un au revoir, pas pour un adieu. La France a suffisamment d’attaquants de talent pour terminer la campagne de qualifications à l’Euro. Et pendant ce temps-là, laissons Olivier Giroud retrouver le terrain. Il peut quitter Chelsea en janvier, au moment du mercato d’hiver, si le club le laisse partir. Ce serait la meilleure solution. Quitte à se retrouver dans un club un peu moins huppé. Il vaut mieux être titulaire dans une équipe qui ne joue pas la Ligue des champions plutôt que de regarder ses coéquipiers batailler en Europe. 

Finalement le seul endroit où on a vu Olivier Giroud depuis la rentrée, c’est en couverture du magazine Jésus, où il a parlé de sa foi. Ça n’est pas parce qu’il a 33 ans qu’il faut le sacrifier en équipe de France. Sûrement pas. Qu’il se reconstruise ailleurs. Et après on pourrait très bien le revoir à l’Euro. Mais pour l’instant, c’est une erreur de casting en bleu."

Europe 1
Par Virginie Phulpin