Dopage : peine allégée en appel pour le "Dr Mabuse" Bernard Sainz

  • A
  • A
Ce naturopathe autoproclamé a été condamné pour aide au dopage dans le monde du cyclisme semi-professionnel et amateur.
Ce naturopathe autoproclamé a été condamné pour aide au dopage dans le monde du cyclisme semi-professionnel et amateur. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :
Condamné à neuf mois de prison ferme et 20.000 euros d'amende en 2017, Bernard Sainz a vu sa peine ramenée à 12 mois de prison avec sursis et une amende de 2.000 euros. Il va malgré tout se pourvoir en cassation.

Bernard Sainz, surnommé "Dr Mabuse", a vu mercredi sa peine allégée en appel à Caen à 12 mois de prison avec sursis pour aide au dopage dans le monde du cyclisme semi-professionnel et amateur. Le 5 septembre 2017, ce naturopathe autoproclamé de 75 ans, qui n'est pas médecin, avait été condamné en correctionnelle à Caen à neuf mois de prison ferme et 20.000 euros d'amende.

Le 12 décembre, le substitut du procureur général Marc Faury avait requis une peine deux fois plus lourde (30 mois d'emprisonnement dont 12 avec sursis) à l'encontre de Bernard Sainz. "Le dopage qu'il promeut pervertit. Le sport est un peu moins le sport une fois qu'il est passé", avait estimé le magistrat.

"Cet acharnement commence à être assez douloureux." "Je m'attendais à être relaxé purement et simplement (...) Je ne peux pas être satisfait pour des faits inexistants dans une affaire de dopage", a déclaré mercredi Bernard Sainz à la presse après l'annonce de l'arrêt, affirmant qu'il allait se pourvoir en cassation.  "Cet acharnement commence à être assez douloureux, surtout à 75 ans", a-t-il ajouté.

La cour a en outre réduit mercredi l'amende à 2.000 euros. Et contrairement au tribunal de première instance, elle l'a relaxé pour la période allant de mai 2007 au 5 juillet 2008. Bernard Sainz demeure condamné pour des faits commis après le 5 juillet 2008 jusqu'à novembre 2010. Bernard Sainz a rappelé mercredi qu'il avait fait quatre mois de détention provisoire pour ne pas avoir payé une caution dans une autre affaire, avant d'être libéré le 16 février.

Déjà condamné à plusieurs reprises, Bernard Sainz avait été mis en examen et écroué en novembre 2017 pour exercice illégal de la médecine et incitation au dopage, dans le cadre d'une enquête ouverte à Paris. Coureur cycliste amateur dans les années 1960, il s'était fait connaître en devenant directeur sportif adjoint d'une équipe professionnelle dont les vedettes étaient le légendaire Raymond Poulidor et Cyrille Guimard, l'actuel sélectionneur de l'équipe de France.