Cyclisme : le Tour de France 2021 s'élancera du Danemark

, modifié à
  • A
  • A
© Philippe LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Copenhague accueillera le "Grand départ" du Tour de France en 2021. Ce sera le départ le plus septentrional de l’histoire de l'épreuve.

La petite sirène de Copenhague sera-t-elle revêtue d’un maillot début juillet 2021 ? Ce qui est sûr, c’est que le Tour de France s’élancera cette année-là de la capitale danoise, pour le départ le plus septentrional de son histoire.

"A Copenhague, il y a plus de vélos que d'habitants." "C’est l’histoire d’une rencontre entre la plus grande course cycliste du monde et la ville la plus cyclable au monde", explique à Europe 1 le directeur du Tour, Christian Prudhomme. Il poursuit en expliquant qu'"à Copenhague, il y a plus de vélos que d’habitants. [...] Le lien entre la bicyclette du quotidien et le vélo des champions, nous voulons assurément le densifier".

Grand fan de cyclisme, le Premier ministre danois Lars Løkke Rasmussen (rien à voir avec le cycliste homonyme au passif sulfureux, ndlr) est "venu à deux reprises sur le Tour", rappelle Christian Prudhomme. En août dernier, lors de sa visite d’Etat au Danemark, Emmanuel Macron avait circulé à vélo dans les rues de Copenhague, en compagnie de Lars Løkke Rasmussen et de Christian Prudhomme, qui faisait partie de la délégation présidentielle.

"Le premier départ de l'étranger, c'était en 1954." "Partir du Danemark, c’est faire rayonner le Tour et aussi la France", résume-t-il. A ceux qui seraient tentés de critiquer un nouveau "Grand départ" de l’étranger, Christian Prudhomme répond : "Ça n’a rien de récent, le premier départ de l’étranger, c’était en 1954 à Amsterdam." Cette année, c’est de Bruxelles que le Tour partira. Par le passé, des "Grands départs" ont lieu en Suisse, en Allemagne ou encore en Grande-Bretagne.

Les premières étapes sur le sol viking, sont aussi connues. D’abord, un contre-la-montre individuel de 13 kilomètres dans les rues de Copenhague, "tout plat, ultrarapide, qui passera devant les plus beaux monuments royaux", s’enthousiasme Christian Prudhomme.

18 kilomètres au-dessus de la mer lors de la deuxième étape. La deuxième étape, longue de 190 kilomètres entre Roskilde, dont la cathédrale est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, et Nyborg, s’achèvera par 18 kilomètres au-dessus de la mer Baltique, sur deux immenses ponts balayés par le vent. "Ça donnera quelque chose de formidable", prédit le directeur du Tour.

Le peloton est prévenu : il risque d’y avoir des bordures et un cador pourrait y perdre le Tour s’il se fait piéger. La dernière étape danoise, entre Vejle, dans les fjords, et la ville de portuaire de Sønderborg, sera ramassée sur 170 kilomètres. Une journée de repos est ensuite prévue pour permettre à la logistique de redescendre vers l’Hexagone. Les coureurs, eux, feront le trajet en avion.

Europe 1
Par Axel May