Coupe du monde de rugby : la France remporte laborieusement son premier match contre l'Argentine (23-21)

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Après avoir mené largement au score, les Bleus s'imposent de seulement deux points face aux Argentins. Ils réussissent tout de même leur entrée dans la compétition. 

Le XV de France a pris une belle option sur la qualification pour les quarts de finale de la Coupe du monde de rugby, en battant l'Argentine (23-21) samedi à Tokyo. L'équipe de France a toutefois montré deux visages, rayonnant en première période et beaucoup plus laborieux en seconde.

Une belle première mi-temps, un drop sauveur de Camille Lopez

Les Bleus ont en effet brillé en première période, en rentrant aux vestiaires avec une avance de 17 points (20-3). Gaël Fickou et Antoine Dupont ont inscrit un essai chacun, tous deux transformés, aux 18ème et 22ème minutes. Agrémentés de deux pénalités de Ntamack (29e et 40e+1).

En deuxième période, en revanche, les Bleus ont perdu le fil du match. L'Argentine n'a cessé de regagner le terrain perdu, dépassant même le XV de France (21-20) à dix minutes de la fin. Les Pumas ont inscrit deux essais sur maul et provoqué des pénalités adverses pour revenir.  Dans les derniers instants et alors que les Bleus étaient repassés devant grâce à un drop de Camille Lopez, les Argentins ont manqué une pénalité qui leur aurait donné la victoire. Score final : 23-21.

"Il y a eu un bel esprit", selon le sélectionneur du XV de France

Jacques Brunel, le sélectionneur du XV de France, reconnait qu'il y a eu "deux mi-temps totalement différentes". "On aurait voulu repartir sur ce qu'on avait mis en première mi-temps, mais les Argentins étaient là, on savait qu'ils avaient une belle équipe. On a encore du travail, parce que c'est sur des choses simples qu'on a failli un petit peu. Mais bon, il y a eu un bel esprit, on est restés jusqu'à la fin, on a été convaincus qu'on pouvait les battre, et c'est un bon début", estime le coach.

Deux succès, lors des trois derniers matches face aux États-Unis (2 octobre), aux Tonga (6 octobre) et à l'Angleterre (12 octobre) devraient donc suffire aux Français pour accéder aux quarts de finale. Ils ont onze jours devant eux avant leur prochain rendez-vous, à Kumamoto. Onze jours durant lesquels ils réviseront ce qui a fonctionné, et ce qui a beaucoup moins marché. Et le sélectionneur français prévient : il faudra que "le groupe vive de l'intérieur, se régénère et que tout le monde participe".

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP