Coupe de France : La GSI Pontivy en "opération commando" contre le PSG de Neymar

  • A
  • A
Les supporters de la GSI attendent les stars parisiennes de pied ferme.
Les supporters de la GSI attendent les stars parisiennes de pied ferme. © Europe 1
Partagez sur :
Après l’élimination du stade Pontivyen, le deuxième club de Pontivy, la GSI, se frotte à un ogre, le Paris Saint-Germain de Neymar et Kylian Mbappé.

Depuis le tirage au sort début décembre, l’entraîneur de la GSI (N3) Yannick Blanchard l’avoue à Europe 1, l’équipe est "en mode commando". Ce "titi" du PSG, il a été abonné au Parc des Princes et joueur chez les catégories de jeunes, de 13 à 17 ans, a concocté une organisation de professionnel pour tenter de battre un club invaincu depuis 5 ans et 43 matches dans les coupes nationales. "Depuis le tirage au sort, j’ai dit aux gars, on se met en mode commando. On a beaucoup travaillé, avec seulement 4 jours 'off' en décembre. Eux (les joueurs du PSG, ndlr), ils étaient à Dubaï, au Brésil, nous on était ici dans le froid à courir à 9 heures."

Préparateur mental, cryothérapie. A côté du travail visible, il y aussi eu du travail invisible. Le club a mis en place, à l’occasion de ce 32e de finale, un préparateur mental à disposition. Les joueurs de la GSI ont également eu le droit à des sessions de cryothérapie. "On s’est donné les moyens de faire un vrai match", explique Yannick Blanchard. "On sait qu’ils sont beaucoup plus forts que nous, mais on va essayer de hausser notre niveau et tenter de se rapprocher du leur, de les mettre en difficulté avec nos moyens."

Paris dans la peau. Un match pris à cœur car certains membres de la GSI ont le PSG dans la peau, au propre et au figuré. C’est le cas de l’attaquant Willem Pierre-Charles. Il a passé ses jeunes années dans le club de la capitale, il a notamment côtoyé Youssouf Sabaly (formé à Paris, désormais à Bordeaux, ndlr), le champion du monde Alphonse Areola ou encore Jean-Christophe Bahebeck (actuellement à Utrecht, ndlr).

Et il s’est fait tatoué une tour Eiffel sur le torse. "C’est un rêve de gosse de pouvoir se confronter à eux, je les regarde tous les weekends, je joue avec le PSG sur Fifa (sourire)", confie à Europe 1 Willem Pierre-Charles. "Mais là, pour une fois, dimanche je ne serais pas avec eux mais contre eux, ça va être la première fois que j’espère que le PSG va perdre (rires)."

Une montagne et un maillot pour la GSI. Du côté du Président de la GSI Jérôme Prévost, ce match c’est "une montagne, à la fois sur le terrain mais aussi à en dehors, pour organiser la réception de Paris mais heureusement le FC Lorient (le match se déroule au Stade du Moustoir, ndlr), nous a donné un sacré coup de main".

S’il espère un geste financier de la part du club de la capitale ; la tradition veut que la formation professionnelle laisse la cagnotte à son homologue amateur ; Jérôme Prevost a aussi un souhait : "J’aimerais qu’on nous donne un maillot signé par tous les joueurs du Paris Saint-Germain, on l’affichera au siège du club." Un maillot, si le vœu est exaucé, qui pourrait recueillir les signatures de Neymar et Kylian Mbappé, les deux stars parisiennes seront du voyage dans le Morbihan, l’entraîneur allemand Thomas Tuchel l’a confirmé lors du point presse. Pour la plus grande joie des supporters, les 6.000 billets disponibles à Pontivy sont partis en un rien de temps. Car ce n’est pas tous les jours que le PSG et ses stars viennent défier un club amateur breton.