Blaise Matuidi victime d'insultes racistes à Cagliari, le club s'excuse

, modifié à
  • A
  • A
Blaise Matuidi 1280 MARCO BERTORELLO / AFP
© MARCO BERTORELLO / AFP
Partagez sur :
Ce n'est pas la première fois que l'international français Blaise Matuidi est victime de racisme depuis qu'il évolue dans le championnat italien.

Blaise Matuidi a été victime d'insultes racistes samedi lors du match de la Juventus Turin à Cagliari en championnat d'Italie et a demandé sans succès une intervention de l'arbitre.

Matuidi "désolé" pour ceux qui l'insultent. "Aujourd'hui j'ai fait l'expérience du racisme lors du match. Des personnes faibles essaient d'intimider avec de la haine. Je ne suis pas un homme de haine et je ne peux qu'être désolé pour ceux qui donnent le mauvais exemple", a écrit Matuidi dans un communiqué en anglais. "Le football est un moyen de répandre l'égalité, la passion et l'inspiration et c'est pour cela que je suis là. Paix", a ajouté le milieu de terrain des Bleus.

Des excuses du club italien. En fin d'après-midi, le club italien a publié un message sur Twitter pour s'excuser des insultes racistes reçue par l'international français.

"Tu es un joueur énorme. Exemple pour les jeunes. Nous désirons nous excuser avec toi si tu as été insulté à la Sardegna Arena pour la couleur de ta peau. Le racisme n'a rien à voir avec le peuple sarde. Seulement l'ignorance peut expliquer certains comportements. Respect", peut-on lire en français sur le compte Twitter du club.

Pas de réaction de l'arbitre. Les faits ont eu lieu peu avant la 40e minute du match. Après un duel avec un défenseur de Cagliari, le milieu de terrain français s'est tourné l'air furieux vers une tribune de la Sardegna Arena, selon les images de la chaîne Sky Sport. Il s'est ensuite dirigé vers l'arbitre, lui demandant semble-t-il d'intervenir. L'arbitre, Gianpaolo Calvarese, n'a pas réagi, et Matuidi, très énervé, a été calmé et éloigné par Paulo Dybala et Mehdi Benatia. Quelques minutes plus tard, il a été averti pour un tacle dangereux au milieu de terrain.

Des précédents. L'ancien joueur du PSG a déjà été victime de faits similaires lors du match disputé fin décembre par la Juventus à Vérone face au Hellas. Le club a été sanctionné de 20.000 euros d'amende et, avec sursis, de la fermeture d'une tribune. La saison dernière, le joueur ghanéen Sulley Muntari, qui évoluait alors à Pescara, avait quitté la pelouse de Cagliari après avoir été la cible de cris racistes.