Pietrus densifie son jeu

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Mécontent de son sort en attaque lors des trois premiers matches de l'équipe de France à l'Euro 2009, Florent Pietrus a été intégré au coeur des systèmes offensifs par Vincent Collet contre la Macédoine (83-57). Avec réussite puisque l'intérieur tricolore a inscrit 14 points.

Mécontent de son sort en attaque lors des trois premiers matches de l'équipe de France à l'Euro 2009, Florent Pietrus a été intégré au coeur des systèmes offensifs par Vincent Collet contre la Macédoine (83-57). Avec réussite puisque l'intérieur tricolore a inscrit 14 points.En basket, pas de langue de bois. Ou très peu. Alors quand Florent Pietrus a pris la parole à l'aube du dernier match de l'équipe de France contre la Macédoine, remporté haut la main par les Bleus (83-57), il n'y a rien eu de surprenant à ce qu'il livre le fond de sa pensée. Une pensée maussade, à la hauteur de la frustration née de ses trois premiers matches dans cet Euro 2009 en Pologne."Si je devais faire le bilan de ces trois premiers matches, c'est vrai que je suis frustré par rapport à mon rendement, admettait-il à nos confrères de Basket News. Je ne m'attendais pas du tout à ça, et ça me surprend." Ce qui le travaillait, c'est surtout qu'il avait été davantage impliqué offensivement en préparation. Avec les mêmes systèmes de jeu. Une gêne que le sélectionneur, Vincent Collet, a vite pris soin de calmer il y a deux jours, face à une faible équipe macédonienne au secteur intérieur en friche. Résultat: 14 points pour le joueur de Valence, une place assurée pour les quarts de finale et un moral retrouvé. De bon augure avant les deux rencontres à venir contre la Croatie, ce dimanche à Bydgoszcz, et la Grèce, dans deux jours."Je ne demande pas à shooter vingt fois par match"Auparavant, avec 3 points et 4 rebonds contre l'Allemagne, 2 points et 3 rebonds devant la Lettonie, 1 point et 3 rebonds face à la Russie, l'intérieur gambergeait forcément. Surtout avec un temps de jeu conséquent. En défense, l'intérieur tricolore s'est en plus démené comme un diable pour boucher les trous. "Le plus frustrant, c'est de voir que tu te donnes à fond en défense, et en attaque tu n'as pas la balle, alors que je ne demande pas à shooter vingt fois par match, ajoutait-il. Si je vois un joueur qui se donne corps et âme pour ses coéquipiers, je trouve légitime qu'en attaque il y ait une récompense." Cette récompense, il l'a donc eue. Et en espère d'autres dans les matches à venir.En manque de taille dans la raquette, l'équipe de France ne peut pas se permettre de laisser sur le bord de la route l'un de ses guerriers les plus résistants au combat. Aussitôt dit, aussitôt fait. Une maxime qui, pour l'instant, résume plutôt bien la parcours des Bleus dans ce Championnat d'Europe, eux qui ont déjà atteint leur "objectif minimum”, dixit Nicolas Batum. Leur prochain but: battre la Croatie et la Grèce. On les prend au mot.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr