Perpignan la joue modeste

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Vainqueur le week-end dernier du Stade Français (25-21), l'Usap affronte samedi au Stade de France Clermont en finale du Top 14. Si les Catalans estiment avoir moins d'expérience que les Auvergnats, qui restent sur trois finales consécutives, ils auront eux aussi des arguments à faire valoir.

Vainqueur le week-end dernier du Stade Français (25-21), l'Usap affronte samedi au Stade de France Clermont en finale du Top 14. Si les Catalans estiment avoir moins d'expérience que les Auvergnats, qui restent sur trois finales consécutives, ils auront eux aussi des arguments à faire valoir."Une finale est toujours un match particulier. C'est vrai que Clermont, par son expérience acquise lors de ses dernières participations, va avoir un statut de favori, ce qui est logique, mais une finale c'est autre chose, un scénario, un contexte différent. Avec les qualités qu'on a montré cette année, notre capacité d'adaptation, l'état d'esprit dont on a fait preuve, la confiance qu'on a acquise, on pense qu'on est capable de créer une surprise". Tel est l'état esprit des Perpignanais, résumé ici par leur entraîneur Jacques Brunel, à l'heure d'affronter Clermont en finale du Top 14 samedi au Stade de France.Un statut de favori que son homologue clermontois, Vern Cotter, rejette en bloc dans les colonnes de La Montagne: "Perpignan est sur une dynamique de victoires impressionnantes. Cette équipe me semble inarrêtable ! Face à Paris, j'ai vu des essais bien construits, une conquête solide et une grande force collective. Il n'y a aucun hasard à la retrouver en finale. Pour moi, l'USAP en est le favori." Leaders du classement à l'issue de la saison régulière avec le même nombre de points que le Stade Toulousain, mais avec neuf longueurs d'avance sur leur futur adversaire auvergnat, les Catalans sont apparus plus réguliers, même si les confrontations directes n'ont pas permis de tirer de véritables enseignements (victoire de Clermont à l'aller au Stade Michelin (29-9) et succès au retour de l'Usap (20-16)). Mermoz, star de la finale ? Si l'ASM rêve de soulever le Bouclier de Brennus pour la première fois de son histoire, les Catalans n'ont plus connu les joies du titre depuis 1955. En 2004, l'Usap avait failli renouer avec la victoire, mais s'était incliné en finale face au Stade Français (20-38). Samedi dernier, les Sang et Or ont pris leur revanche face aux Parisiens en s'imposant au Stade Gerland (25-21). Malgré la faible ampleur du score, l'Usap a clairement maîtrisé la rencontre grâce notamment à la très bonne performance réalisée par Maxime Mermoz.Le centre international a pris une nouvelle ampleur cette saison sous les couleurs catalanes après avoir peiné à s'imposer au Stade Toulousain. Auteur d'un essai plein de flair en demi-finales en réceptionnant au nez et à la barbe de Mirco Bergamasco une chandelle de Gavin Hume, le natif d'Epinal pourrait être l'un des grands acteurs de cette finale. Les supporters Sang et Or n'attendent que ça.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr