Val d'Oise : visé par une plainte pour violence sur un élève, un enseignant se suicide

, modifié à
  • A
  • A
école Flammarion Eaubonne crédit : Capture d'écran Google Street View - 1280 1:17
L'enseignant de 57 ans s'est suicidé après qu'une mère a déposé plainte pour des violences sur son fils contre lui. © Capture d'écran Google Street View
Partagez sur :
Un enseignant de l'école Flammarion d'Eaubonne, dans le Val d'Oise, s'est suicidé après avoir été visé par une plainte pour violences aggravées sur un élève de la part d'une mère d'élève. 

Visé par la plainte d’une mère de famille qui l’accusait de violences sur son fils, un enseignant de 57 ans s’est suicidé la semaine dernière à Eaubonne, dans le Val d'Oise.

Le 12 mars dernier, Jean Willot, enseignant à l'école Flammarion d'Eaubonne, demande à un élève de ne pas rester assis sur des marches, car il gêne le passage. Face aux multiples refus de l'enfant, l'enseignant finit par l'attraper par le bras pour lui faire descendre les quelques marches, selon les informations du Parisien. Constatant des griffures sur le dos de son fils, la mère dépose plainte pour violences aggravées sur mineur. L'enquête a révélé que ces violences étaient minimes. 

De quelques griffures dans le dos à un suicide en forêt

Deux jours après l'incident, Jean Willot apprend qu'il est convoqué le lendemain à l'Inspection académique du Val d'Oise. Le jour dit, il conduit sa femme à la gare en lui précisant qu'il va faire un jogging. Ne le voyant pas revenir, ses proches alertent les policiers qui découvrent son corps pendu à un arbre de la forêt de Montmorency dans l'après-midi. L'enseignant avait laissé une lettre dans laquelle il expliquait ne pas avoir supporté ces accusations.

Ses collègues, qui décrivent un homme doux et apprécié, sont sous le choc tout comme Grégoire Dublineau, le maire d’Eaubonne. "Un enseignant est le représentant de bien vivre ensemble et c'est inadmissible qu'on puisse porter plainte dans de telles circonstances", s'est-il indigné au micro d'Europe 1. "Je peux comprendre que cet enseignant, qui était extrêmement attaché à son métier, à tout ce qu'il pouvait transmettre aux jeunes, se soit senti plus que démuni, complètement remis en cause dans sa personnalité." L'homme, qui allait prendre sa retraite, a été inhumé jeudi matin.