Une messe des Rameaux en réalité virtuelle proposée à des personnes âgées à Rennes

  • A
  • A
Pour le directeur de l'établissement Le Clos-Saint-Martin, Gilbert Frangeul, cette technologie permet aux résidents de "sortir sans sortir", c'est "un outil supplémentaire" pour rester ouvert sur le monde. Photo d'illustration.
Pour le directeur de l'établissement Le Clos-Saint-Martin, Gilbert Frangeul, cette technologie permet aux résidents de "sortir sans sortir", c'est "un outil supplémentaire" pour rester ouvert sur le monde. Photo d'illustration. © CHARLY TRIBALLEAU / POOL / AFP
Partagez sur :
Dimanche, les résidents d'un Ehpad à Rennes pourront assister en direct et en réalité virtuelle à une messe des Rameaux.

Suivre la messe des Rameaux depuis une maison de retraite comme sur les bancs de l'église : c'est l'expérience inédite proposée par l'émission Le Jour du Seigneur, que vivront dimanche des résidents d'un Ehpad rennais grâce à des casques de réalité virtuelle.

Toucher le public d'une autre manière. Les fidèles spectateurs de l'émission catholique du dimanche sur France 2 pourront ainsi "assister" à la messe retransmise en direct à la télévision depuis une abbatiale de Rennes, située à moins d'un kilomètre de l'Ehpad, comme s'ils se trouvaient physiquement parmi les fidèles. Avec cette innovation, les producteurs de l'émission espèrent toucher le public d'une autre manière, en particulier les personnes isolées, qui ne peuvent plus forcément se déplacer, explique Elodie Buzuel, responsable de l'unité de programme du Jour du Seigneur.

Concrètement, une dizaine de casques seront disponibles pour les résidents qui souhaitent participer à la messe en réalité virtuelle, rassemblés dans un oratoire de l'établissement. Les familles ont été conviées pour suivre sur un écran géant la messe retransmise à la télévision. La communion sera apportée aux résidents à l'issue de la messe.

"Sortir sans sortir"... Pour le directeur de l'établissement Le Clos-Saint-Martin, Gilbert Frangeul, cette technologie permet aux résidents de "sortir sans sortir", c'est "un outil supplémentaire" pour rester ouvert sur le monde. Il aimerait d'ailleurs renouveler cette première expérience en organisant par exemple une visite du château de Versailles ou du musée du Louvre en réalité virtuelle.

... et "des effets relaxants". Elodie Buzuel met en avant aussi "des vertus thérapeutiques" de la réalité immersive auprès des personnes âgées. "Les effets relaxants de la réalité immersive ont déjà été démontrés chez les malades, notamment grâce à une perception du temps écourtée ou une diminution de la douleur", explique-t-elle.