Un utilisateur de BlablaCar condamné en Italie pour avoir pris deux sans-papiers entre Paris et Rome

  • A
  • A
La plateforme estime que pour un trajet transfrontalier, un message rappelle au conducteur qu'il doit s'assurer de l'identité des passagers.
La plateforme estime que pour un trajet transfrontalier, un message rappelle au conducteur qu'il doit s'assurer de l'identité des passagers. © AFP
Partagez sur :
Un Italien résidant en France a été condamné le 11 août dernier à neuf mois de prison et 24.000 euros d’amende, le tout avec sursis, pour avoir pris en covoiturage deux-papiers pour un voyage vers Rome.

Un Italien résidant en France a été condamné le 11 août dernier dans la Péninsule à neuf mois de prison et 24.000 euros d’amende, le tout avec sursis, pour avoir pris en covoiturage deux-papiers pour un voyage vers Rome, selon les informations de FranceInfo.

Pour réduire le coût du voyage en voiture entre Paris et Rome, Andrea et sa compagne française Charlène, âgés de 26 et 28 ans, décident de s’inscrire sur la plateforme de covoiturage BlaBlaCar. Le 10 août, le couple prend en banlieue parisienne les deux inscrits sur la plateforme.

"Il s’est avéré que les deux passagers essayaient de rentrer clandestinement en Italie." "Tout se passait bien jusqu’à ce qu’on arrive à la frontière italienne", témoigne sur FranceInfo Charlène. A la frontière, la voiture est contrôlée par des forces de l’ordre italiennes. "On a présenté notre pièce d’identité. Quand ils ont vu qu’il y avait un des passagers qui faisait mine de chercher la sienne et qu’il ne la trouvait pas, ils l’ont conduit au poste de police pour vérifier son identité. Il s’est avéré que les deux passagers essayaient de rentrer clandestinement en Italie. Ils étaient sans papiers", poursuit Charlène.

Andrea est jugé le lendemain en comparution immédiate. Après ce contrôle, Andrea est arrêté et placé en garde à vue. Il est jugé dès le lendemain en comparution immédiate, assisté d’un avocat commis d’office. Andrea est condamné à 9 mois de prison avec sursis et 24.000 euros d’amende, également avec sursis. La voiture du couple est confisquée.

Pour un trajet transfrontalier, un message rappelle au conducteur qu'il doit s'assurer de l'identité des passagers. Joint par FranceInfo, BlaBlaCar explique que c’est la première fois qu’elle est confrontée à cette situation avec l’Italie. La plateforme précise également que lorsqu’une annonce est publiée pour un trajet transfrontalier, un message rappelle au conducteur qu'il doit s'assurer de l'identité des passagers.