"Un ras-le-bol général" : grève de salariés du "Nike Store" des Champs-Elysées

, modifié à
  • A
  • A
© DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Les grévistes réclament entre autres une amélioration des conditions de travail et de rémunération. 

Sweats à capuche et joggings noirs siglés Nike, une quarantaine de salariés en grève ont occupé le trottoir mercredi après-midi devant le Nike Store des Champs-Elysées, donnant de la voix dans toutes les langues pour informer les touristes de leur mouvement. 

"Nike, respect me !"

"C'est parti le 8 octobre d'un ras-le-bol général sur les salaires et la pression des managers dans les stocks du magasin", explique Roman Sicre, vendeur. 60 salariés ont signé une pétition et 40 sont en grève, soit un tiers environ de l'effectif de ce magasin, le plus grand du groupe en France.

"Nike, respect me!", lance une vendeuse dans un mégaphone, tandis que ses collègues distribuent aux touristes médusés des tracts orange sur leurs revendications : amélioration des conditions de travail et de rémunération, paiement des heures en soirée (21h à 23h) au tarif légal majoré de 100% et non 15% comme c'est le cas actuellement, mise en place d'un treizième mois... 

Négociation 

Laurent Degousée, de la Fédération Sud Commerce, souligne que l'entreprise n'est pas dans la légalité concernant le paiement des heures en soirée et envisage de déposer des recours en référé auprès des Prud'hommes.

La grève s'est déclarée spontanément, en dehors du syndicat représentatif chez Nike (CFDT). Le syndicat Sud Commerce, approché par les grévistes, a mis en place une section syndicale pour amorcer une négociation. Une délégation a été reçue brièvement vendredi, sans résultat. La direction n'avait pu être jointe mercredi soir.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP