Un enseignant français aveugle traverse le désert de sel bolivien en sept jours

  • A
  • A
Partagez sur :

Alban Tessier, qui souffre d'une rétinite pigmentaire qui entraîne progressivement sa cécité, a terminé son incroyable défi : parcourir 140 km dans le désert Salar de Uyunin, en Bolivie.

Un enseignant français non-voyant a parcouru 140 kilomètres en sept jours dans le Salar de Uyunin, le désert salin le plus grand au monde, en Bolivie, en s'aidant d'un GPS à assistance auditive, a annoncé lundi le gouvernement à La Paz.

Pas d'obstacles aux exploits. "Alban Tessier, professeur non-voyant, a terminé lundi sa marche de 140 kilomètres dans le Salar de Uyuni (…) pour démontrer au monde que les limitations physiques ne sont pas des obstacles pour accomplir des exploits", a fait savoir le ministère bolivien de la Culture. Alban Tessier, 41 ans, originaire de Nantes, a reçu le soutien médiatique des autorités boliviennes qui entendaient faire connaître le désert du Salar de Uyuni, une merveille naturelle et l'une des principales attractions touristiques du pays.

Des conditions très rudes. L'enseignant non-voyant s'est guidé grâce à GPS auditif et en tirant derrière un chariot sur roulettes dans lequel il avait emporté le strict nécessaire, suivi par une équipe de soutien à distance. Le désert de Salar de Uyuni, une des plus grandes réserves au monde de lithium, selon La Paz, couvre une surface de 10.582 km2 et est situé à 3.650 mètres d'altitude dans le département andin de Potosí. La température y oscille entre -3 et 20 degrés et l'enseignant a dû y affronter les rigueurs "du vent et du froid", y compris une averse de neige vendredi dernier, qui a affecté ses équipements électroniques, dont le GPS, l'obligeant a recourir à des instruments apportés en double, selon le ministère bolivien.

Une maladie dégénérative de l'œil. Avant son départ, le gouvernement bolivien avait annoncé qu'Alban Tessier était venu "pour démontrer que les personnes avec des capacités différentes étaient capables de prouesses". L'enseignant souffre de rétinite pigmentaire, une maladie génétique dégénérative de l’œil qui évolue en cécité.