Séropositifs sous traitement : un manifeste publié vendredi réclame un droit à l'oubli

, modifié à
  • A
  • A
Les personnes séropositives sous traitement ne sont pas contaminantes. © capture d'écran de la campagne 2017
Partagez sur :

Marisol Touraine, Roselyne Bachelot et une prix Nobel de médecine réclament un droit à l'oubli pour les personnes séropositives sous traitement. Un manifeste a été publié vendredi.

Le droit à l'oubli pour les séropositifs sous traitement aussi ? Vendredi, une centaine de personnes parmi lesquelles les anciennes ministres de la Santé Roselyne Bachelot et Marisol Touraine, mais aussi certains malades du Sida sous traitement, réclament de pouvoir bénéficier d'un droit à l'oubli, rapporte vendredi Francetvinfo.

Ne plus avoir à déclarer sa maladie. Les personnes séropositives sous traitement ne sont pas contaminantes. Elles souhaite ainsi, comme c'est le cas pour les anciens malades du cancer, ne plus avoir à déclarer leur maladie notamment lors d'une demande d'assurance.

Des difficultés au quotidien. Le manifeste, signé également par le prix Nobel de médecine Françoise Barré-Sinoussi, détaille les difficultés vécues chaque jour par les personnes séropositives, contraintes de mentir aux assureurs ou aux banquiers pour éviter de payer plus cher. Pourtant leur espérance de vie est la même que celle de la moyenne des Français.