Seine-Saint-Denis : un ado blessé au cou avec des ciseaux lors de son interpellation, l'IGPN saisie

, modifié à
  • A
  • A
Selon les adolescents, les policiers les auraient insultés.
Selon les adolescents, les policiers les auraient insultés. © Jeff PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Un jeune de 17 ans a été blessé par un gradé de la police, qui lui a planté des ciseaux dans la gorge, samedi à Vaujours, en Seine-Saint-Denis, rapporte "Le Point".  La "police des polices" a été saisie.

Un major de police, par ailleurs délégué syndical, est soupçonné d'avoir planté des ciseaux dans la gorge d'un garçon de 17 ans, Farès, samedi soir en Seine-Saint-Denis, rapporte Le Point. Selon le magazine, tout a commencé lorsque des policiers en patrouille à Vaujours, une ville de moins de 7.000 habitants réputée tranquille, ont entendus des quolibets à leur sujet. Ils sont alors allés contrôler un groupe de quatre jeunes, qui ont nié être à l'origine des moqueries, et leur ont confisqué une paire de ciseaux. 

Deux versions s'opposent

Selon les adolescents, les policiers les auraient insultés, les traitant de "couilles molles" et de "pédales", et leur reprochant de ne pas assumer leurs paroles. L'un des agents aurait ensuite voulu empoigner un des adolescents, tandis qu'un jeune aurait nargué les forces de l'ordre en les accusant de faiblesse. "Si vous aviez affaire à des adultes, vous vous comporteriez différemment", aurait-il dit.

Un policier a alors demandé aux jeunes de se disperser. "On n'allait pas assez vite, selon lui", a expliqué Farès au Point. "Il a avancé vers moi, a pointé ses ciseaux et me les a plantés dans la gorge, à droite de la pomme d'Adam". Le jeune homme affirme qu'aucun policier ne lui est venu en aide, et que ce sont ses amis qui ont appelé les pompiers, alors qu'il se faisait un point de compression avec son tee-shirt. À l'hôpital, où son père est venu le voir, on lui a cousu trois points de suture. À peine soigné, il a été placé en garde à vue au commissariat voisin de Livry-Gargan. 

La préfecture de police (PP) indique de son côté que le jeune homme s'est "rebellé" lors de son interpellation et a été "blessé par une paire de ciseaux qu'il avait en sa possession". La plaie, rapporte la PP, était "peu profonde et sans danger". La préfecture de police ajoute que le père du lycéen, arrivé rapidement sur place, a "insulté puis menacé à son tour le policier", lui valant d'être placé en garde à vue le lendemain. La blessure du lycéen est "accidentelle", a insisté une source policière, soulignant que le fonctionnaire avait "écarté" la paire de ciseaux qui pouvait devenir "une arme par destination". 

L'IGPN saisie

Contacté, le parquet de Bobigny n'a pas donné suite. Le préfet de police a toutefois saisi l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) "afin de faire toute la lumière sur cette affaire", a indiqué la préfecture de police à l'AFP.