Sécurité routière : 3.239 morts en métropole en 2019, "chiffre historiquement bas"

, modifié à
  • A
  • A
© AFP
Partagez sur :
Avec neuf décès de moins qu'en 2018, l'Hexagone a quasiment stagné en 2019, enregistrant une très légère baisse de 0,3%. "Ces chiffres sont historiques, mais ils sont le résultat d'une politique volontariste", s'est félicité Christophe Castaner. 

Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a légèrement reculé en 2019 pour atteindre le "chiffre historiquement bas" de 3.239 décès, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Avec neuf décès de moins qu'en 2018, l'Hexagone a quasiment stagné en 2019, enregistrant une très légère baisse de 0,3%, selon les données de la Sécurité routière. "Ces chiffres sont historiques, mais ils sont le résultat d'une politique volontariste", a déclaré Christophe Castaner, lors d'une courte allocution à Janvry (Essonne), en défendant le passage aux 80km/h sur les routes secondaires instauré par le gouvernement depuis mi-2018.

"Après quatre années de hausse et de stagnation de la mortalité routière en France entre 2014 et 2017, 2019 confirme donc la rupture constatée en 2018 (-6,1% entre 2017 et 2019). Ces chiffres s'inscrivent dans un contexte de trafic routier en hausse, d'environ + 7% entre 2013 et 2018 (le trafic 2019 sera connu cet été)", détaille le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

La mortalité augmente chez les cyclistes

La mortalité routière est en baisse pour les automobilistes, avec 1.621 décès (16 tués de moins), les deux-roues motorisés avec 747 décès (13 tués de moins) et les camionneurs avec 38 tués (6 tués de moins). Elle augmente très légèrement pour les piétons, avec 472 tués (un de plus sur un an) et encore un peu plus pour les cyclistes avec 184 tués (9 de plus).

En Outre-mer, en revanche, 254 personnes sont mortes sur les routes en 2019, soit une hausse de 5,8% (+ 14 tués sur un an).

 

 

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP