Conduite, voiture, senior, MYCHELE DANIAU / AFP 1280 6:02
  • Copié
Grégoire Duhourcau
La fille de Bertrand Déroulède a été gravement blessée après avoir été fauchée par un conducteur de 92 ans. S'il ne cherche pas à stigmatiser les personnes âgées, il réclame néanmoins plus de contrôles sur les aptitudes à la conduite. Il a lancé une pétition en ce sens.

>> Pauline, 27 ans, a perdu une jambe après avoir été fauchée par un chauffeur de 92 ans à Paris, au mois d'octobre dernier. Elle a raconté son histoire dans un témoignage poignant au Parisien. Son père, Bertrand Déroulède, a décidé de lancer une pétition en ligne, réclamant "un contrôle obligatoire de l'aptitude à la conduite d'un véhicule dans certains cas", dont l'âge. Il se défend toutefois au micro de Wendy Bouchard sur Europe 1 : "Avec ma pétition, je ne cherche absolument pas à stigmatiser les personnes âgées."

"Le 27 octobre, à 17h, on m'appelle et l'amie de Pauline me dit : 'Pauline ne sent plus sa jambe, elle est dans un camion de pompier.' Trois personnes ont été victimes de cet accident, fauchées par un monsieur de 92 ans. Quelques heures après, ma fille perd sa jambe. Elle n'est plus vascularisée et les médecins m'annoncent tard dans la soirée qu'ils n'ont rien pu faire et que la jambe sera amputée. Un jeune homme, également victime de cet accident, sort à peine du coma. On ne sait pas du tout comment il va sortir de cette histoire.

"Il y a peut-être quelque chose à faire en France, en termes de prévention routière"

Dans les quelques heures après l'accident, j'ai eu les témoignages de personnes me donnant l'âge du conducteur. Mais j'étais tellement secoué par cette histoire que, j'en ai pris conscience peut-être le lendemain. Le premier réflexe, c'est ma fille. C'est la chair de ma chair et mes pensées sont là. Mon combat, c'est surtout qu'elle se reconstruise sur tous les plans. A côté de ça, il y a peut-être quelque chose à faire en France, en termes de prévention routière.

>> De 9h à 11h, c’est le tour de la question avec Wendy Bouchard. Retrouvez le replay de l’émission ici

Je n'ai pas rencontré le chauffeur. Personnellement, je n'ai pas de haine contre cette personne. Je suis bien sûr en colère, mais une colère qui essaye d'être constructive. Cette personne doit être extrêmement meurtrie et sa famille avec, j'imagine. Mais je n'ai pas eu de contact et je n'ai pas forcément envie de rencontrer ce monsieur, en tout cas en ce moment.

"Il ne s'agit pas d'interdire, il s'agit de contrôler"

Avec ma pétition, je ne cherche absolument pas à stigmatiser les personnes âgées. Je trouve que ce serait vraiment stupide et ce n'est pas du tout mon combat. Je respecte les personnes âgées. La France vieillit, je constate qu'en Europe, il y a d'autres pays qui ont mis en place des contrôles. Il ne s'agit pas d'interdire, il s'agit de contrôler. En plus, le contrôle est aussi là pour aider les personnes. C'est quelque chose de très pédagogique.

Il faut que ce soit un débat constructif et ne pas opposer les générations, ce serait très maladroit. Mais, en regardant les statistiques (les plus de 65 ans sont aujourd’hui les conducteurs qui sont le moins responsables d’accidents mortels, ndlr), il faut préciser qu'il y a moins de personnes âgées sur la route que de jeunes et le nombre de kilomètres parcourus est moindre. Il faut regarder les statistiques plus finement.

"Il y a des gens qui ne savent pas s'arrêter de conduire"

Il se trouve que c'est un monsieur de 92 ans qui a fauché ma fille et deux autres personnes mais il y a des gens qui conduisent avec des médicaments, il y a les jeunes commettent des accidents très grave. Je pense qu'il y a quelque chose à faire. Il y a déjà des actions qui sont initiées localement. Il y a plein d’actions préventives à mener. Je crois beaucoup à la prévention.

J'ai l'impression qu'il y a une espèce d'omerta. Ce dossier est rouvert tous les dix ans et il est refermé aussitôt, comme si c'était tabou de parler du contrôle obligatoire des personnes. Je trouve ça scandaleux. Je constate qu’il y a un débat à ouvrir là-dessus, qui ne doit pas être clivant, qui n’a pas à opposer les générations les unes par rapport aux autres. C’est un problème de responsabilité individuelle familiale, mais pas seulement. Il y a aussi des gens qui ne savent pas s’arrêter de conduire et ça, c’est un problème."