Reprise du travail chez Indiscrète après le suicide du président : "On a besoin de se retrouver"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Les ouvrières reprennent le travail lundi après le suicide du président de la société, jeudi. Elles espèrent attirer un repreneur.

Quatre jours après le suicide de Didier Degrand, président de la société de lingerie Indiscrète, lancée dans la Vienne en 2010 par des ex-cadres d'Aubade, qui s'est donné la mort dans son entreprise, les employés reprennent le travail lundi. Un moment difficile auquel plusieurs salariés ont essayé de se préparer, comme elles l'ont expliqué à Europe 1.

"On était une famille". Tout le week-end, elles se sont appelées pour partager leur peine et se donner du courage. Il leur en faillait lundi matin pour rentrer dans la manufacture. "On a besoin de se retrouver, moi j’attends que ça. De pouvoir les retrouver et d'en parler. Il faut que l'on ait notre petit cocon parce qu'on avait l'impression qu'on était une famille et là on va se retrouver sans lui. Alors qui va avoir assez de poigne pour nous faire continuer ? Ça va être très très dur", explique Claudie Blanchard, une des ouvrières.

"Il faut continuer". Le message a été entendu par les deux autres co-gérantes de l'entreprise. Béatrice Mongella avait décidé de retourner dans l'entreprise dès dimanche. "Forcément c'est difficile de se dire que les dernières minutes de Didier se sont passées dans la manufacture, mais il faut faire face. De toute façon il va y avoir ce choc aussi pour le personnel, mais il faut se convaincre qu'il y a un après et même si c'est difficile il faut continuer", explique-t-elle. Pour continuer, il faudra préserver l'esprit de famille qui règne dans la société depuis sa création il y a huit ans et ce malgré la perte de l'un des leurs pour espérer attirer un repreneur.

Europe 1
Par Justin Morin, édité par GM