Qui est "Haute", la vache-star du Salon de l'agriculture ?

, modifié à
  • A
  • A
Haute est présente sur l'affiche officielle du Salon de l'Agriculture, et a même son compte Twitter.
Haute est présente sur l'affiche officielle du Salon de l'Agriculture, et a même son compte Twitter. © PASCAL PAVANI / AFP
Partagez sur :
L'égérie du Salon de l’agriculture 2018 qui s'ouvre samedi à Paris s'appelle "Haute". Cette vache âgée de six ans est de race Aubrac et a un fort caractère.

"C’est la princesse du troupeau." Haute, une vache de race Aubrac de 6 ans, est l’égérie du 55e Salon de l’agriculture qui s’ouvre samedi à Paris. Avec sa robe couleur froment, un regard comme maquillé de Khôl, le bout des oreilles et la queue noires, la star du Salon respecte tout des critères de sa race, connue pour ses qualités d’élevage et une excellente fécondité.

Une vache maternelle. Haute a grandi à Laguiole, sur les hauts plateaux volcaniques, dans l’Aveyron. Et ce n’est pas une vache comme les autres. Bichonnée par ses éleveurs, elle participe au renouvellement du troupeau de 130 vaches Aubrac de son propriétaire, Thibaut Dijols. "Elle a de bonnes qualités maternelles, elle élève ses veaux toute l’année, et en produit un par an", explique-t-il sur le site du Salon. Après avoir eu son premier veau en 2015 à l'âge de trois ans, Haute a déjà eu quatre petits.

haute

Haute a une robe couleur froment sans tâche, le bout des oreilles et la queue noires, et des yeux comme maquillés. 
©PASCAL PAVANI / AFP

Une vache fière. À part allaiter et s’occuper de ses veaux, Haute passe l’essentiel de ses journées à brouter sur le pâturage. "C’est une vache très curieuse, très sociable et fière de qu’elle est", poursuit son éleveur. Fière au point qu’elle marche la tête haute, une attitude qui lui a valu son nom. "Sans être prétentieuse, elle sait que c’est un peu une dame, elle sait que c’est elle la princesse du troupeau", concède Thibaut Dijols.

Une vache de caractère. Cette vache de concours est lavée tous les matins par son propriétaire pour qu’elle ait un beau poil, rapporte encore 20 Minutes. Elle est issue d’une lignée déjà reconnue, son "père", un taureau baptisé Bijou, avait fini 2e au Concours Général Agricole en 2010. Son patrimoine génétique lui permet ainsi d’être aujourd’hui reconnue comme une des meilleurs vaches d’Aubrac. "Elle a toujours eu quelque chose de plus que les autres, qui attire l’attention", poursuit Thibaut Dijols. Si elle peut encaisser les cris et les flashs photos des quelque 600.000 visiteurs attendus au Salon de l’Agriculture, Haute n’est pour autant pas câline : "Quand elle secoue la tête, c’est signe qu’elle s’agace", prévient son propriétaire.

Découvrez la vidéo de présentation de Haute : 

Comment est choisie l’égérie du Salon de l’Agriculture ?
Haute était en route jeudi pour la capitale, avec Olympe, son dernier veau né en janvier. Elle viendra succéder à Fine, une vache bretonne qui était l’égérie du Salon en 2017. Les organisateurs choisissent la vache-star de chaque édition en respectant un principe d’alternance entre les races. "Une fois les dossiers (de candidature) reçus, l’organisation du Salon opte pour l’une ou l’autre des races en tenant compte de critères comme l’alternance race laitière et race à viande, l’équilibre entre races à petits effectifs et grandes races, ou encore l’équilibre entre les territoires", est-il expliqué sur le site officiel du Salon. C’est ensuite le président de l’Organisme de sélection de la race retenue (OS) qui choisit la vache.

Europe 1
Par M.Be