Prison ferme pour trois "gilets jaunes" après l'incendie d'une mairie du Loiret

  • A
  • A
Les faits s'étaient déroulés le 20 décembre, dans la nuit.
Les faits s'étaient déroulés le 20 décembre, dans la nuit. © GEORGES GOBET / AFP
Partagez sur :
Trois "gilets jaunes" âgés de 21 à 37 ans ont été condamnés vendredi à des peines de quatre et huit mois ferme pour avoir provoqué l'incendie de la mairie de Bonnée, dans le Loiret.

Trois "gilets jaunes", poursuivis pour l'incendie de la mairie de Bonnée, dans le Loiret, en décembre dernier, ont été condamnés vendredi à des peines de quatre et huit mois ferme par le tribunal correctionnel de Montargis.

Les prévenus âgés de 21, 31 et 37 ans. Les faits se sont déroulés le 20 décembre, dans la nuit. Les prévenus, âgés de 21, 31 et 37 ans, étaient jugés en comparution immédiate. Deux ont été condamnés à huit mois ferme et le plus jeune à quatre mois. Le procureur avait réclamé des sanctions exemplaires, requérant 18 mois dont 12 avec sursis à leur encontre.

Des dégâts estimés à 154.000 euros. Alcoolisés, les trois prévenus avaient décidé de se venger des agents des services techniques de la mairie qui avaient fait évacuer un rond-point et démonter leur cabane, selon le quotidien la République du centre. Quelques heures avant l'incendie de la mairie, les trois hommes s'étaient retrouvés sur un rond-point et avaient tenté de saboter un radar, avant de prendre la direction de la mairie. Sur place, le trio avait mis le feu à des pneus et des palettes placés devant l'entrée du bâtiment. La porte et le hall avaient brûlé, occasionnant des dégâts estimés à 154.000 euros.

Ils ont reconnu les faits. Confondus grâce à des systèmes de vidéosurveillance qui avaient permis d'identifier leurs véhicules, ils avaient été interpellés quelques jours après l'incendie, et avaient reconnu les faits durant leurs auditions.