Pour la patrouille de France, "le défilé du 14-Juillet, c'est le moment le plus important"

, modifié à
  • A
  • A
Les hommes de la patrouille de France ouvriront dimanche le défilé du 14-Juillet.
Les hommes de la patrouille de France ouvriront dimanche le défilé du 14-Juillet. © Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :
Comme chaque année, ce seront eux qui ouvriront le défilé militaire du 14-Juillet, dimanche. Les hommes de la patrouille de France ont enchaîné les entraînements.

L'image est toujours impressionnante : neuf Alphajets parfaitement alignés passent au-dessus de l'Arc de Triomphe et des Champs-Élysées. Comme chaque année, les hommes de la patrouille de France ouvriront le défilé du 14-Juillet, dimanche. Et pour être fin prêts, il leur faut enchaîner les entraînements, comme cette semaine dans le golfe de Saint-Tropez.

"Le défilé du 14-Juillet, c'est le moment le plus important", confirme le commandant Clément, à la tête de la patrouille de France. "C'est une mission compliquée, qu'on aborde avec beaucoup d'humilité. On va défiler au-dessus de notre plus haute autorité et c'est pas simple d'amener neuf avions à la seconde près sur un point très précis." Des dizaines de représentations se sont enchaînées au printemps, et se poursuivront cet été.

Une équipe de techniciens pour assister les pilotes

Les pilotes ne sont pas seuls. Autour d'eux, il y a toute une équipe, notamment des mécaniciens. Parmi eux, l'adjudant-chef Marie Hélène, qui sera à Paris dimanche. "C'est le moment de montrer notre savoir-faire à la population", s'enthousiasme-t-elle. "J'ai eu la chance de faire trois fois le 14-Juillet dans les troupes au sol. Et cette année, je vais pouvoir le faire à la préparation des avions, sur la base de Villacoublay. Et ça, c'est juste exceptionnel."

Exceptionnelles, aussi, les figures montrées en spectacle. À plus de 600 km/h, les Alphajets se croisent, se suivent à un mètre de distance et forment un cœur bleu-blanc-rouge.

Europe 1
Par Frédéric Michel, édité par M.B.