RÉCIT - Polars, discussions avec le rabbin et parloir avec Isabelle... le quotidien du prisonnier Patrick Balkany

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Déjà condamné à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale, le maire de Levallois-Perret doit être fixé vendredi quant au volet corruption et prise illégale d'intérêt de son procès.

Emprunté au célèbre thème des Tontons flingueurs, sa sonnerie de téléphone, qui avait retenti au milieu d’une audience, avait nourri des commentaires amusés. Finalement, Michel Audiard aura suivi Patrick Balkany jusque dans sa cellule, où ce dernier lit un recueil des meilleurs dialogues, agrémentés d’interview, du cinéaste.

Incarcéré depuis un mois et cinq jours à la prison de la santé, après avoir été condamné à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale, Patrick Balkany risque désormais jusqu’à huit ans de plus.

C’est en tout cas ce qui a été requis contre lui dans le dossier de corruption et de prise illégale d’intérêt de son procès, dont le jugement est attendu vendredi, en début d’après midi. En attendant d’être fixé sur son sort, le maire de Levallois-Perret mène le quotidien d’un détenu modèle. Outre Michel Audiard, Patrick Balkany dévore aussi des polars et la presse quotidienne : Le Figaro, Le Monde et L’Equipe.

L’édile est calme, correct, et très courtois, nous confie-t-on. Mais aussi très solitaire. D’après les informations d’Europe 1, Patrick Balkany évite autant que possible tout contact avec les autres détenus, notamment en ne sortant en promenade que très rarement, pour ne pas dire jamais. En revanche, il s’entretient souvent avec le rabbin de la prison et voit régulièrement son épouse Isabelle Balkany au parloir, ou encore leur fils Alexandre, également poursuivi par la justice dans ce dossier.

Patrick Balkany pourrait ne pas être présent pour le jugement rendu vendredi, à cinq jours de sa demande de remise en liberté.

Europe 1
Par Salomé Legrand, édité par Romain David