Patrice Bessone, président du CNPA Education routière : "On manifeste lundi pour que le permis de conduire soit à 0 euro"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Le CNPA Education routière a appelé les moniteurs d'auto-école à la manifestation, lundi. Dans sa ligne de mire, le prix du permis de conduire. "C'est le juste prix", mais c'est "trop cher", estime le président du syndicat, invité de Bernard Poirette sur Europe 1, dimanche.

INTERVIEW

Entre 1.500 et 2.200 euros, selon les régions. Voilà ce qu'un apprenti conducteur doit débourser pour passer son permis. "C'est 1.800 euros en moyenne", précise Patrice Bessone, président du CNPA Education routière, au micro de Bernard Poirette sur Europe 1, dimanche. Selon lui, "c'est le juste prix", mais c'est "trop cher".

Un coût de 1,5 milliard d'euros par an. C'est la raison pour laquelle son syndicat a appelé à la manifestation, lundi, avec l'objectif de bloquer le périphérique parisien : "On manifeste lundi pour que le permis soit à 0 euro." Si cela peut paraître utopique, Patrice Bessone assure que c'est possible.

Si le permis était assumé totalement par les finances publiques, la facture s'élèverait à 1,5 milliard d'euros par an pour l'État. Pour financer un tel projet, Patrice Bessone "pense que lever l'impôt aujourd'hui n'est pas la meilleure chose à faire". En revanche, "1,5 milliard d'euros, c'est pile-poil la recette des radars automatisés".

Au lieu de "baisser le prix, (...) on baisse le coût". "Ça fait dix ans que l'on passe à côté de la baisse du prix. On n'arrête pas de dire qu'il faut baisser le prix du permis, en fin de compte, on baisse le coût. C'est-à-dire que l'on dit : 'Le permis, il faut que ce soit des indépendants précarisés'", déplore-t-il. Il pointe notamment du doigt "les écoles en ligne", qu'il qualifie de "système hors-sol" : "Derrière les écoles en ligne, il y a les banques. Nous, on ne veut pas faire plaisir aux banques."