Paris : le jeune SDF qui a ému les réseaux sociaux interpellé et condamné

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le jeune SDF Maëlig, 18 ans, a été interpellé à la gare du Nord samedi après avoir fait l'objet d'une plainte pour vol, et a écopé lundi de 140 heures de travail d'intérêt général. 

Le jeune Maëlig, 18 ans, dont l'histoire partagée par une blogueuse la semaine précédente avait ému les réseaux sociaux, a été interpellé samedi, selon les informations du Point. Le jeune homme faisait l'objet d'une plainte pour vol. Jugé en comparution immédiate lundi, le jeune homme a écopé de 140 heures de travail d'intérêt général, précise Le Parisien mardi.

Une belle histoire au départ. À la suite du message posté par une blogueuse sur Twitter, un large mouvement de solidarité s'était organisé autour de Maëlig, 18 ans, qui affirmait vivre dans les rues de Paris depuis cinq mois à la suite d'un différend familial. Plusieurs personnes l'avaient alors hébergé. Parmi elles, une mère de famille qui l'avait accueilli pour une soirée. Or le jeune homme était sorti sous prétexte de prendre l'air et n'était jamais revenu, emportant avoir lui le téléphone portable, la carte bancaire et le portefeuille de son hôte. La propriétaire a alors déposé plainte au commissariat du 9ème arrondissement de Paris. 

140 heures de TIG. Le jeune homme a été interpellé samedi à la gare du Nord. Déjà connu des services de police pour une vingtaine de vols, Maëlig a reconnu les faits au cours de sa garde à vue, selon les informations du Point. Jugé en comparution immédiate lundi, le jeune homme a écopé de 140 heures de travail d'intérêt général.

Un jeune homme en rupture avec sa famille. Le père de Maëlig, mis à mal selon l'histoire racontée par son fils, avait raconté que son fils s'était rendu chez lui en juillet, "habillé en marque" avec des "cadeaux de valeur" pour chacun des membres de la famille (Jean-Louis est également le père de six autres enfants). "Il nous a expliqué qu’il s’installait avec sa copine dans un appartement sur Paris." Le père de famille assure également que Maëlig "était violent" avec eux.