Ouragan Irma : des gamers récoltent plus de 100.000 euros pour la Croix-Rouge

  • A
  • A
Plus de 25 streams ont été lancés et au moins 70.000 personnes ont regardé les différentes chaînes sur lesquelles est retransmis la collecte de dons.
Plus de 25 streams ont été lancés et au moins 70.000 personnes ont regardé les différentes chaînes sur lesquelles est retransmis la collecte de dons. © Capture d'écran
Partagez sur :
Depuis vendredi, des amateurs de jeux vidéo se mobilisent pour venir en aide aux victimes de l'ouragan Irma, qui a durement touché les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

Depuis le lancement du marathon caritatif vendredi, à 20h, "100.000 euros ont été levés en moins de quatre heures", se félicite Adrien Nougaret. Cet amateur de jeux vidéo de 27 ans se mobilisent avec d'autres gamers pour venir en aide aux victimes de l'ouragan Irma, depuis un local de Montpellier, dans l'Hérault, rapporte franceinfo. Baptisé Z Event, le marathon se déroule en partenariat avec la Croix-Rouge.

Les donateurs, remerciés en direct. Selon franceinfo, plus de 25 streams ont été lancés et au moins 70.000 personnes ont regardé les différentes chaînes sur lesquelles est retransmis la collecte de dons. Au total, une trentaine de personnes participent à l'action. "Les gens viennent nous voir aux jeux vidéo", explique Adrien Nouraget. "Sous nos live, il y a un bouton pour donner à Z Event", précise-t-il. Et au moment où un don est enregistré, les gamers stoppent ce qu'ils font pour remercier le donateur. 

Une initiative avec la Croix-rouge était prévue depuis longtemps "mais entre-temps, il y a eu Irma". "Trois jours avant qu'on commence, la Croix-Rouge nous a demandé de basculer sur un live pour les sinistrés", ajoute le gamer de 27 ans. 

"C'est un public que l'on ne touche pas habituellement". Le directeur adjoint des activités bénévoles de la Croix-Rouge parle d'une initiative extrêmement importante, "car elle permet à de très jeunes personnes de participer à cet élan de solidarité". "C'est un public que l'on ne touche pas habituellement", explique Simon Cahen.