Notre-Dame : à quoi va ressembler la première messe depuis l'incendie ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Deux mois après le feu qui a ravagé le monument parisien, une trentaine de participants vont assister à un office célébré dans une partie sécurisé de l'édifice, samedi soir. 

Depuis l'incendie du 15 avril, aucun office religieux n'avait été célébré dans la cathédrale la plus célèbre de Paris. Deux mois plus tard, à l'occasion de la fête de la Dédicace de Notre-Dame, le diocèse de Paris a obtenu l'autorisation de pouvoir y organiser une messe, samedi à 18 heures. Présidée par Monseigneur Michel Aupetit, elle ne réunira qu'une poignée de personnes et ne sera pas ouverte aux fidèles. 

Trente participants en casques de chantier

Seuls une dizaine de prêtres assisteront à la célébration, entourés de salariés du diocèse, de bénévoles de la Fondation Notre-Dame et d'ouvriers du chantier de la cathédrale. Tous seront équipés d'un casque de chantier, et entreront par une porte latérale, sans passer sous la voûte, pour des raisons de sécurité. La messe aura lieu dans la chapelle axiale, derrière l'autel. 

Chargée de la communication de l'archevêque de Paris, Karine Dalle se dit "impatiente et émue" à l'idée d'assister à l’événement. "Si on a le droit de rentrer dans cette cathédrale, c'est parce que l'endroit où va se dérouler la messe est un lieu qui est sûr, sinon tout simplement on n'irait pas", souligne-t-elle.

"Un lieu d'espérance", pas de "désolation"

 

"On a tous envie de sortir vivant de cette messe. Vivant et heureux. C'est absolument pas un lieu de désolation, c'est un lieu d'espérance et on va y entrer vraiment la joie dans le cœur et pas autrement", poursuit la chargé de communication, précisant que l'office consistera en une heure de chants, de prières et de lectures, notamment de la première lettre de Saint-Pierre, avec ce passage : "entrez dans la construction de la demeure spirituelle". 

Dans son homélie, Monseigneur Aupetit devrait lui rappeler qu'avant d'être un monument historique, Notre-Dame est d'abord une église. Deux mois après l'incendie, cette messe sera suivie partout dans le monde comme le signe d'une nouvelle étape dans l'histoire de la cathédrale. D'autres célébrations pourraient avoir lieu avant la fin des travaux.

Europe 1
Par Jean Gabriel Bourgeois, édité par Margaux Lannuzel