NDDL : quinze projets agricoles "éligibles" à un bail précaire

, modifié à
  • A
  • A
Le ministre de l'Agriculture a annoncé qu'un nouveau comité de pilotage est prévu.
Le ministre de l'Agriculture a annoncé qu'un nouveau comité de pilotage est prévu. © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Partagez sur :
Un comité de pilotage se tenait lundi sur l'avenir des terres agricoles de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes où pèse la menace de nouvelles expulsions.

Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes, ont d'ores et déjà été jugés "éligibles" à la signature de conventions d'occupation précaire, a annoncé lundi le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert.

Pour les autres projets, "nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner", soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d'usage avec d'autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre à l'issue d'un comité de pilotage à la préfecture de Nantes.

39 dossiers présentés. Le ministre de l'Agriculture a annoncé qu'un nouveau comité de pilotage est prévu, sans en préciser le calendrier. 39 dossiers ont été présentés au service de l'État dont 25 sont purement agricoles.

Les projets artisanaux ou commerciaux qui ne relèvent pas des procédures agricoles feront l'objet d'autorisation accordés par les élus locaux, a précisé le ministre de l'Agriculture. "La signature de ces prochaines COP constitue une réelle avancée pour le retour à l'État de droit", s'est félicité Stéphane Travert, accompagné de la préfète de région Nicole Klein. Il a rappelé que "ceux qui ne portent pas de projet n'ont rien à faire sur le site et devront partir" et a assuré aux élus locaux que "les trois routes départementales bloquées seront totalement libres d'accès".

300 manifestants à Nantes contre la reprise des expulsions 

Environ 300 personnes ont manifesté lundi devant la préfecture de Nantes pour protester contre une éventuelle reprise des expulsions sur la ZAD au terme du nouveau délai fixé par le gouvernement. 

Le Premier ministre Édouard Philippe avait évoqué l'éventualité de nouvelles expulsions, après une réunion de lundi. Lors de l'opération d'expulsion menée début avril, 29 habitats avaient été détruits sur les 97 que comptait la ZAD.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP