Mobilisation de sans-papiers à l'aéroport de Roissy contre le rôle d'Air France dans les expulsions

  • A
  • A
Plusieurs centaines de sans-papiers ont manifesté dimanche à Roissy-Charles-de-Gaulle contre le rôle d'Air France dans les expulsions.
Plusieurs centaines de sans-papiers ont manifesté dimanche à Roissy-Charles-de-Gaulle contre le rôle d'Air France dans les expulsions. © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Entre 200 et 500 sans-papiers, dit "Gilets Noirs" se sont rassemblés dans le terminal 2F de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle dimanche soir pour dénoncer "les pressions" sur le personnel d'Air France et sur les passagers qui s'opposent aux expulsions.

Entre 200 et 500 sans-papiers se revendiquant comme des "gilets noirs" ont occupé dimanche le terminal 2F de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Galle pour dénoncer "la collaboration d'Air France" dans les expulsions, ont indiqué deux collectifs organisateurs et de source aéroportuaire.

Une manifestation pour dénoncer la "collaboration" d'Air France

Le collectif des "Gilets Noirs" et celui de La Chapelle debout ! ont réclamé qu'Air France "stoppe toute participation financière, matérielle, logistique ou politique" aux reconduites à la frontière. L'action entamée vers 14 heures s'est achevée environ deux heures plus tard, selon La Chapelle debout ! qui entendait dénoncer "les pressions" sur le personnel d'Air France et sur les passagers qui s'opposent aux expulsions.

Quatre référents des "Gilets Noirs" ont été reçus en fin d'après-midi par une délégation d'Air France qui s'est engagée "à faire part des doléances auprès de la direction", a affirmé un membre de la Chapelle debout !. Contacté, Air France n'a pas souhaité faire de commentaires et renvoie à la préfecture de police en ce qui concerne les expulsions.

Déjà deux actions des sans-papiers ces six derniers mois

Fin janvier, entre 200 à 300 personnes sans papiers et demandeurs d'asile s'étaient rassemblés devant la préfecture de police de Paris pour réclamer leur régularisation. Une autre action avait été menée fin décembre devant le théâtre parisien de la Comédie-Française.