Menaces d'inondations et crues : le point sur la situation

, modifié à
  • A
  • A
Inondation, Paris, STEPHANE DE SAKUTIN / AFP 1280
Vigicrues appelle à ne surtout pas se déplacer à pieds ou en voiture dans les zones inondées. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
"L'ensemble de la France est concerné" par le risque de crues explique le directeur de Vigicrues, alors que le Jura et le Doubs ont été placés lundi en vigilance rouge inondations.
L'ESSENTIEL

Les infos à retenir :

  • Le Jura et le Doubs sont placés en vigilance rouge inondations et 29 départements en vigilance orange.
  • Le Rhin fait l'objet d'une surveillance particulière. 
  • Trois départements sont en alerte orange avalanches.

C'est "une situation un peu exceptionnelle". Exceptionnelle parce que "l'ensemble de la France est concerné" par le risque de crues, a expliqué François Duquesne, directeur de Vigicrues, sur Europe 1 lundi. La carte de vigilance établie par Météo France illustre bien ces propos puisque la Normandie, la région parisienne, le bassin de l'Yonne et de la Marne sont touchés, ainsi que "tous les cours d'eau se situant en amont du bassin du Rhône". A noter que "le sud-ouest n'est pas épargné".

Le Doubs et le Jura en alerte rouge inondations

Au total, pas moins de 29 départements ont été placés en vigilance orange inondations (le Calvados, la Charente, la Charente-Maritime, la Dordogne, l'Eure, la Gironde, le Lot-et-Garonne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Nièvre, l'Oise, l'Orne, le Rhône, la Haute-Saône, Paris, la Seine-Maritime, la Seine-et-Marne, les Yvelines, les Vosges, l'Yonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise) ou pluies-inondations (l'Ain, l'Isère, la Savoie et la Haute-Savoie) alors que le Doubs et le Jura sont eux, en vigilance rouge inondations. La fin de phénomène est prévue pour mardi matin, 6h.

La Loue, seul cours d'eau en vigilance rouge. Ces deux départements sont traversés par la Loue, seul cours d'eau placé en vigilance rouge (risque de crue majeure) par Vigicrues. "Sur l'est de la France, les précipitations marquées de ces derniers jours, conjuguées au redoux en montagne favorisant la fonte nivale, ont entraîné des hausses des cours d'eau du bassin du Doubs, du Haut-Rhône, de l'Ain, de l'Ognon ainsi que sur le tronçon de la Saône en amont de la Lanterne. Ces hausses se poursuivront dans la nuit et pourront engendrer d'importants débordements, notamment sur la Loue, où des débordements généralisés dommageables pourront avoir lieu dès 18h00", écrit Vigicrue.

vigicrue

©Capture d'écran/Vigicrues

Surveillance particulière pour le Rhin

Le niveau du Rhin, qui pourrait sortir de son lit mardi, fait également l'objet d'une surveillance particulière car la conjugaison des fortes précipitations et de la fonte des neiges menace de faire déborder le fleuve. Pour le désengorger si nécessaire, le polder d'Erstein dans le Bas-Rhin, une zone de rétention de crue de 600 hectares pouvant stocker 7,8 millions de m3, était en train d'être mis en sécurité, pour une éventuelle mise en eau mardi, a indiqué la préfecture du département.

Le niveau de la Seine pourrait augmenter d'un mètre

En ce qui concerne la Seine, "le niveau est de 4,40 mètres aujourd'hui (lundi) à Paris. Il devrait atteindre 5,10 mètres à 5,40 mètres dans la journée de mercredi et la tendance est encore à la hausse au-delà de cet horizon", avertissait François Duquesne à la mi-journée. A 16h51, le niveau du fleuve continuait de monter, atteignant 4,59 mètres au pont d’Austerlitz, mais restait en dessous du niveau de la crue de 2016 (6,10 m). Les voies sur berges n'étaient plus accessibles et en partie submergées. La circulation est interdite au niveau du tunnel des Tuileries, entre le Pont du Garigliano et le Pont de Bir-Hakeim et la place Valhubert. Les voies sur berges piétonnes ont été fermées. 

Appel à la prudence. Dans les zones sous vigilance, il est conseillé de se mettre à l'abri, de limiter les déplacements et de veiller à la protection des biens susceptibles d'être inondés ou emportés, notamment en sous-sol. "Surtout ne pas vous aventurer en voiture ou à pieds dans une zone inondée, prévient François Duquesne. On sous-estime toujours la force de l'eau et 30 centimètres suffisent pour emporter une voiture. Ne stationnez pas non plus sur un pont ou sur une berge de rivière en crue." Face à cette situation, il est nécessaire de toujours rester "très, très prudent".

Des évacuations dans le Calvados

Dans le Calvados, une cinquantaine d'habitants de La-Rivière-Saint-Sauveur (1.500 habitants) ont été "évacués, à titre préventif", tandis que le centre de Pont-L'Evêque (4.500 habitants) est "inondé", selon la préfecture, et une dizaine de routes départementales étaient fermées. En Seine-Maritime, l'eau de 18 communes est considérée comme impropre à la consommation en raison des pluies. A Tours en Indre-et-Loire, les parkings situés sur les bords de la Loire ont été fermés "en raison d'une montée importante du niveau" du fleuve, a indiqué la ville.

Trois départements en alerte orange avalanches

Outre les alertes inondations, les départements de l'Isère, la Savoie et la Haute-Savoie ont été placés en alerte orange avalanches. A Chamonix, plus d'une centaine de chalets ont été évacués en raison du risque maximal d'avalanche dans le massif du Mont-Blanc et plus d'un millier d'habitants ont été appelés au confinement. Le domaine skiable a, quant à lui, été complètement fermé. "La situation est hors normes ! On a une quantité de précipitations reçues de l'ordre de 5 mois tombées en 45 jours. Et des niveaux de neige en altitude extrêmement importants, ce qui arrive tous les quinze ans dans cette ampleur", a déclaré le maire Eric Fournier.

Europe 1
Par G.D. avec AFP