Effectifs renforcés, policiers spécialement formés : à Strasbourg, un marché de Noël sous haute surveillance

  • A
  • A
Le marché de Noël de Strasbourg s'ouvrira dans huit jours sous haute surveillance (photo d'archives).
Le marché de Noël de Strasbourg s'ouvrira dans huit jours sous haute surveillance (photo d'archives). © Patrick HERTZOG / AFP
Partagez sur :
C’est un événement festif très attendu, et désormais source d'inquiétudes. Depuis l'attentat qui a fait cinq morts au marché de Noël de Strasbourg, en décembre 2018, les autorités renforcent un dispositif de sécurité désormais fin prêt, à une semaine de l'ouverture.  

Ce sera le premier marché de "l'après". L'an dernier, le 11 décembre 2018, Cheriff Chekat tuait 5 personnes et en blessait 10 autres à Strasbourg, au milieu des passants faisant leurs achats de Noël. Un an plus tard, le célèbre marché de la ville s'ouvre à nouveau dans huit jours, pour sa 450ème édition, avec un dispositif de sécurité considérablement renforcé. 

En tenue ou en civil, les policiers seront partout dans les rues de Strasbourg avec un objectif simple : saturer le terrain. Les forces de l'ordre mobilisées seront plus nombreuses et le marché de Noël sera découpé en trois secteurs pour gagner en efficacité, selon la directrice de la sécurité publique, Annie Bregal : "Sur chacun de ces secteurs, il y aura ce que l'on appelle un équipage TDM 2. C'est à dire des effectifs de police formés spécifiquement pour intervenir dans un contexte 'tuerie de masse'."

Appel à la vigilance des Strasbourgeois et des touristes

"On est en capacité de détecter, peut-être, plus rapidement. Il est clair qu'il n'y a aucun dispositif complètement étanche", précise-t-elle encore. Les fouilles seront renforcées également mais pas systématiques étant donné le grand nombre de personnes attendues.

Le préfet Jean-Luc Marx en appelle lui à la vigilance des Strasbourgeois et des touristes : "J'ai envie qu'ils se sentent rassurés mais qu'ils conservent voire renforcent leur vigilance. On a besoin d'eux aussi pour la présence d'un sac voire le passage de tel ou tel individu présentant des caractéristiques qui pourraient paraître menaçantes et qui n'auraient pas été détectés par quelqu'un d'autre".

Le 11 décembre 2019 sera la journée d'hommage aux victimes avec notamment une messe œcuménique à la cathédrale.

Europe 1
Par Arthur Helmbacher, édité par Maxime Dewilder