Marche blanche en hommage à Steve : "On ne veut aucun débordement", demandent ses proches

, modifié à
  • A
  • A
La marche blanche débutera au niveau de la grue jaune, près de là où le corps de Steve a été retrouvé fin juillet.
La marche blanche débutera au niveau de la grue jaune, près de là où le corps de Steve a été retrouvé fin juillet. © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
Les amis et la famille de Steve Maia Caniço organisent samedi matin sur l'île de Nantes une marche blanche en hommage au jeune homme disparu fin juin. Sur Europe 1, Maël, l'un de ses amis, évoque un rassemblement qui doit rester "respectueux et non-violent".

Une semaine après des rassemblements émaillés de heurts avec les forces de l'ordre, à Nantes, une marche blanche est organisée en hommage à Steve Maia Caniço, entre l’endroit où son corps a été retrouvé et celui où le jeune homme de 24 ans a disparu, le soir de la Fête de la musique. Cette fois-ci, l'hommage est organisé par les amis et la famille de Steve. Le rendez-vous est donné à 11 heures devant la grue jaune. La marche blanche débutera à midi.

"On veut organiser une marche blanche parce qu'il y en a eu une la semaine dernière mais elle n'a pas été faite par ses amis et sa famille", explique sur Europe 1 Maël, un ami du Steve. Ses proches et sa famille n'étaient pas à l'origine, ni même présents, aux événements organisés le week-end dernier.

Un hommage musical quai Wilson

"On veut le faire de nous-mêmes pour lui rendre hommage à la grue jaune. En arrivant au quai Wilson, il y aura un truc musical pour Steve, comme il adorait la musique", indique Maël. Les participants à cette marche blanche porteront tous un tee-shirt blanc.

" C'est un hommage à Steve, ce n'est pas par rapport aux bavures policières qu'il y a pu y avoir "

Les organisateurs insistent sur le caractère pacifique et non-militant de cet hommage : "C'est ouvert à toute personne du moment que ça reste respectueux et non-violent", poursuit Maël. "On ne veut aucun débordement, pas de parti politique. C'est un hommage à Steve, ce n'est pas par rapport aux bavures policières qu'il y a pu y avoir. On veut vraiment faire les choses bien dans les règles, cadrées, comme depuis le début."

Europe 1
Par Claudia Bertram, édité par Thibaud Le Meneec