Magalie est devenue végétalienne : "J'ai beaucoup plus d'énergie"

  • A
  • A
Partagez sur :
Depuis qu’elle est devenue végétalienne et ne consomme de produits laitiers d’origine animale, Magalie dit se sentir mieux et avoir retrouvé son énergie. Au micro de Sabine Marin, sur "La Libre antenne", Magalie explique qu’elle ne ressent pas de manque grâce aux alternatives végétales aux produits laitiers.
TÉMOIGNAGE

Cela fait quatre mois que Magalie a adopté un régime végétalien. Ce régime consiste à ne plus consommer aucun produit d’origine animale. Elle explique que depuis qu’elle ne consomme plus de produits laitiers, elle a retrouvé son énergie. Amoureuse des animaux, elle se réjouit des avancées dans le domaine du véganisme, comme l’entrée du premier restaurant vegan parmi les étoilés du Guide Michelin. Sur "La Libre antenne", Magalie évoque des pistes pour mieux consommer et agir en faveur de la protection animale.

"D’un régime végétarien, je suis passée à un régime végétalien, parce que j’étais très fatiguée. Une amie m'a dit : ‘Tu continues à manger des produits laitiers, tu devrais essayer de ne plus en consommer’. J’en mangeais beaucoup, parce que j'essayais de compenser. J’ai arrêté de consommer des produits laitiers depuis quatre mois. Les effets sont très positifs. J'ai beaucoup plus d'énergie. Je l’avais totalement perdue. Tous les jours, il fallait que je fasse une sieste, c'était impossible de faire autrement. Maintenant, je n'en ai plus besoin. Ça se passe très bien. Je n’ai aucun manque. Je suis très contente. 

Dans les magasins, je me suis aperçue qu'il y avait beaucoup d’alternatives aux produits laitiers. Il y a beaucoup de laits végétaux et de crèmes végétales. J’achète du lait de soja, aromatisé au chocolat. Je ne consomme plus de lait de vache. Les yaourts au soja sont aussi très bons. J’ai eu du mal au début avec la crème de soja, mais c’est comme tout, on se fait à un goût. Il y a de délicieuses mousses au chocolat au lait de coco. Avant, on n'avait pas d’alternative. Donc on arrêtait tout, et à un moment donné, on sentait un manque terrible. 

" J’ignorais les conséquences qu'avaient les produits laitiers sur la santé et sur la vie des animaux "

Les gens ne savent pas comment ça se passe dans l’industrie du lait. J’ai adopté ce régime végétalien pour ma santé, mais quand j'ai su comment ça se passait, je n'ai pas regretté mon choix et jamais je ne reviendrai en arrière. Les vaches ne donnent pas de lait, sauf quand elles ont un bébé. Le veau est retiré à sa maman quand il naît et on lui donne du lait en poudre. C'est nous qui consommons le lait de la maman, jusqu'au jour où elle donne moins de lait et où on l'envoie à l'abattoir. C'est horrible. J’ignorais les conséquences qu'avaient les produits laitiers sur la santé et sur la vie des animaux.

Il y a eu des avancées dans la protection animale. Une cheffe végane a été étoilée par le Guide Michelin. Cette cuisine est reconnue et peut être gastronomique. C'est une belle avancée. Dans les librairies, je vois beaucoup de livres de recettes véganes. Ce n’est pas une cuisine ennuyeuse. Sur YouTube, de plus en plus de jeunes gens proposent des recettes véganes et c’est gratuit. De grandes enseignes s'engagent à s'approvisionner en œufs issus d’élevages non intensifs. 

 

Il ne faut pas trop compter sur les pouvoirs politiques, parce qu’il y a les lobbies derrière. Chacun peut agir. Si chacun agit, tous ces gros lobbies ont du souci à faire. On a le choix de notre alimentation. C'est une chose qu'on ne peut pas nous enlever. On peut agir soit pour sa santé, soit pour la planète, soit pour les animaux. L’élevage a un impact énorme sur la planète. C’est une source de pollution gigantesque. On peut choisir de ne plus consommer ou de consommer moins de lait et de viande, et de consommer mieux. On peut aussi signer des pétitions. On peut soutenir des associations et parrainer un animal.

Toute la publicité est faite pour nous faire oublier la violence avec laquelle notre alimentation arrive dans nos assiettes. On voit des cochons hilares sur les paquets ou des poulets qui dansent le french cancan. C'est terrible. On a l'impression qu'ils sont heureux d'aller se faire égorger pour notre plaisir. Alors qu'ils tiennent à leur vie, autant nous. C’est ce qu’ils ont de plus précieux. Évidemment, il faut bien manger, mais on peut choisir. Écoutez votre cœur."

Europe 1
Par Léa Beaudufe-Hamelin